Le laboratoire pharmaceutique Zoetis a récemment fourni quelques réserves animales et zoos aux États-Unis en doses de son vaccin. Selon le New York Times, le parc animalier d’Oakland fait partie des premières structures à recevoir le produit, uniquement destiné aux animaux. Cette semaine, l’établissement californien a débuté l’administration du sérum à ses ours, lions, etc.

À terme, certains animaux, sauvages ou de compagnie, pourraient devenir un réservoir favorable à la vie, voire la mutation du coronavirus. C'est ce que préviennent plusieurs spécialistes en épidémiologie après quelques observations. En novembre 2020, quelques Danois ont à ce titre été contaminés par une nouvelle forme de Covid-19, développée chez les visons. Pour cette raison, le Danemark en a incinéré quelques 15 millions de têtes, soit tout son cheptel. Le pays redoutait qu'une variante de la maladie rende les vaccins inefficaces.

Jusqu'à présent, le zoo d'Oakland n'a relevé aucun cas de SARS-CoV-2 chez ses animaux. Malgré cela, ses responsables ont rapidement pris des précautions afin de prévenir toute infection.


L'efficacité du produit encore indéterminée

Le vice-président de l'établissement a imposé aux employés de porter constamment un équipement de protection, mais également un masque. Il leur a aussi interdit de s'approcher trop près des bêtes. Des mesures motivées par le fait que dans beaucoup de réserves des États-Unis, des gorilles avaient déjà été touchés par le Covid. Il en est de même pour certains chats. Toutefois, les cas de contamination se révèlent minoritaires. De même donc pour les éventuelles prises en charge par les compagnies d'assurance animaux.

Il y a cinq mois, les grands singes du zoo californien de San Diego ont été inoculés d'un vaccin expérimental. Un évènement inédit chez les primates non humains. Le sérum spécifiquement développé par Zoetis pour les animaux présente pour l'instant une efficacité encore inconnue. En octobre 2020, le laboratoire pharmaceutique a seulement remarqué une réponse immunitaire significative chez les chiens et les chats.

Assurer la sécurité des animaux

Le président de Zoetis France, Hervé de Cidrac apportait quelques éclaircissements sur cette insuffisance de données :

C'est un produit expérimental qui a fait l'objet d'études cliniques de faible ampleur. […] Notre phase d'essai portait sur quelques centaines d'animaux, alors que celle de Pfizer-BioNTech, c'était 44 000 personnes.

Ils ne disposent pas de l'échantillon d'animaux nécessaires pour un test thérapeutique, regrette-t-il. Malgré ce manque d'informations, le zoo d'Oakland a commencé cette semaine à administrer les vaccins à plusieurs de ses pensionnaires. Le New York Times dévoile que la campagne a porté sur des furets, des ours, des tigres et des pumas. Alex Herman annonce que cela garantit une meilleure sécurité à ces espèces. Le vice-président des services vétérinaires du parc détaille :

Les tout premiers animaux à avoir reçu le vaccin étaient nos deux plus beaux et vieux tigres.

Dans ce cadre, Zoetis a effectué une donation de 11 000 doses de sérums à plusieurs structures réparties dans 27 États américains. D'après le NYT, le zoo situé à Oakland figure parmi les premiers sites à profiter de ces produits dédiés exclusivement aux animaux.