Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la crémation est une solution choisie par de nombreux Français pour leur dépouille une fois qu’ils auront quitté ce monde. Près d’un Français sur deux (48 %) préfère la crémation à l’enterrement. La pratique est particulièrement populaire du côté de Toulouse, si bien que l’unique crématorium local s’est vite retrouvé débordé.

La construction d'un nouveau crématorium s'imposait

Le sujet n'est certes pas très gai, et il est peut-être malvenu de parler d'engouement, mais le constat est clair : de plus en plus de Toulousains font le choix du crématorium plutôt que le cimetière pour leur dernier voyage.

Juste en dessous de la moyenne nationale, la crémation est la solution choisie pour 40,8 % des décès survenus à Toulouse. Et cette proportion continue de grossir.

Le problème est que la ville ne disposait jusqu'à présent que d'un seul crématorium. Alors que la demande explose, ce dernier ne peut procéder qu'à deux cérémonies par jour au maximum.

Les familles endeuillées devaient donc patienter plusieurs jours pour être prises en charge. Celles qui étaient dans l'impossibilité d'attendre se rendaient dans les villes voisines, notamment à Carcassonne, Albi ou Tarbes pour effectuer l'ultime cérémonie. Ce qui occasionnait des dépenses supplémentaires.

Le nouveau crématorium ouvert récemment devrait apporter un grand soulagement aux habitants puisqu'il sera en mesure d'assurer jusqu'à 4 crémations par jour. Ce qui pourrait donner jusqu'à 1 248 cérémonies de plus par an.

Mais plus que d'atteindre un certain nombre de cérémonies effectuées en une année, les élus locaux sont animés par la volonté de réduire autant que possible le délai d'attente pour les familles endeuillées.

Penser à l'assurance obsèques

Procéder à une crémation occasionne des charges considérables. Malheureusement, beaucoup de particuliers font encore l'erreur de se contenter d'une assurance décès, laquelle ne couvre pas les frais pour les services funèbres.

Pour que l'assurance rembourse les frais perçus par les pompes funèbres et par le crématorium, l'assuré devra avoir souscrit à un contrat d'assurance obsèques.