Pour un grand nombre de Français, la fin de la vie active signifie une baisse sensible du pouvoir d’achat. Pour les personnes qui approchent l’âge de la retraite, le remboursement d’un crédit à l’habitat se trouve au centre de leurs préoccupations, car il ne sera pas facile de payer toutes les charges avec un budget limité.

Futurs retraités : comment économiser des milliers d’euros sur le coût de son crédit immobilier

Heureusement, depuis l'entrée en vigueur de la loi Lemoine, il est possible d'économiser des milliers d'euros sur le coût global de son prêt en changeant d'assurance emprunteur. En effet, ce contrat peut désormais être résilié à tout moment au profit d'un autre moins cher, à condition que celui-ci présente des garanties équivalentes.

Le coût de l'assurance plus élevé pour les emprunteurs âgés

En principe, la prime d'assurance de prêt représente environ 30 % du coût total d'un crédit immobilier. Mais, il faut préciser que le niveau de risques est évalué en fonction du profil de l'emprunteur. Pour cela, l'assureur prend en compte l'âge, l'état de santé, la profession exercée, les habitudes de vie, la nature, la durée et le capital, ainsi que l'étendue des garanties exigées par la banque ou souhaitées par le souscripteur.


Le montant de la prime augmente avec l'âge du client, ce qui n'empêche pas ce dernier de faire jouer la concurrence et d'opter pour l'offre la plus abordable. Il a toutefois l'obligation de sélectionner une formule proposant une couverture équivalente à celle du contrat en cours (ou celui de la banque prêteuse).

Souvent, les tarifs des compagnies indépendantes sont jusqu'à 3 fois moins élevés que ceux des bancassureurs. Le changement d'assurance permet ainsi de faire baisser significativement le coût (jusqu'à 60 %).

Il ne faut plus attendre la date d'échéance

Comme la résiliation du contrat d'assurance emprunteur peut désormais se faire à tout moment, il ne faut plus attendre la date d'échéance pour changer de couverture. Il s'agit de la stratégie la plus efficace pour réaliser des économies substantielles (des centaines ou des milliers d'euros) sur la durée restante de l'emprunt, et de ce fait, atténuer la perte du pouvoir d'achat au moment de la retraite.

A retenir
  • Pour le futur retraité, le changement d'assurance emprunteur permet d'économiser des milliers d'euros sur le coût total du crédit immobilier et de limiter ainsi la perte du pouvoir d'achat après la fin de sa carrière.
  • Les offres des assureurs externes sont jusqu'à 3 fois moins chères que celles des bancassureurs.