D’après un rapport du CIRC publié au mois de décembre dernier, 10 millions de personnes sont mortes des suites d’un cancer en 2020, et 19,3 millions de nouveaux cas ont été enregistrés. Le bilan dresse aussi le classement des tumeurs les plus fréquemment diagnostiquées et les plus meurtrières au cours de l’année passée.

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a publié un rapport le 15 décembre dernier où il fait mention du nombre de personnes ayant succombé à cette maladie au cours de l'année 2020 ainsi que le nombre de nouveaux cas diagnostiqués. Et ce, en dépit de l'accès aux soins renforcé ainsi que par les nombreuses couvertures maladie, entre autres la mutuelle santé. Environ 19,3 millions de personnes ont contracté un cancer l'année dernière et 10 millions d'individus ont succombé cette affection.

Ce triste constat note néanmoins un net progrès s'agissant de la prise en charge du cancer, même si les dépistages doivent encore être améliorés afin de détecter plus tôt la maladie.


Les cancers les plus fréquents et les plus dévastateurs

Selon le rapport du CIRC, 50,6 millions de personnes atteintes de cancer sont actuellement en rémission, c'est-à-dire qu'ils en sont encore en vie 5 ans après que l'affection ait été diagnostiquée. Comparé aux années précédentes, ce chiffre accuse une légère hausse, cela signifie que l'on a de meilleures chances de ne pas succomber à cette maladie. Le bilan du CIRC rapporte les 5 cancers les plus fréquemment diagnostiqués :

  • Le cancer du sein, représentant 11,7 % des nouveaux cas enregistrés ;
  • Le cancer du poumon, 11,4 % ;
  • Le cancer colorectal, 10 % ;
  • Le cancer de la prostate, 7,3 % ;
  • Le cancer de l'estomac, 5,6%.

C'est le cancer du poumon qui est le plus récurrent chez les hommes, et le cancer du sein chez les femmes. À noter que la tumeur du sein a déclassé le cancer du poumon en termes de fréquences. Le rapport dresse aussi le classement des tumeurs les plus dévastatrices :

  • Le cancer du poumon, responsable de 18 % des décès rapportés en 2020 ;
  • Le cancer colorectal, 9,4 % ;
  • Le cancer du foie, 8,3 % ;
  • Le cancer de l'estomac, 7,7 % ;
  • Le cancer du sein, 6,9 %.

Au sein de la population féminine, c'est la tumeur du sein qui est la plus meurtrière, ayant causé le décès d'environ 685 000 femmes en 2020. Du côté des hommes, c'est le cancer du poumon qui a été le plus ravageur.

Les facteurs de risque

Sur les 19,3 millions de nouveaux cas de cancer enregistrés en 2020, les 2,3 millions sont des tumeurs du sein. En outre, un cancer sur huit diagnostiqué en 2020 se présente sous une tumeur du sein. D'ailleurs ces dernières années, de plus en plus de femmes dans le monde contractent cette affection. À la présidente du CIRC, le docteur Élisabeth Weiderpass de commenter :

Il existe un accablant besoin de nouvelles recommandations pour améliorer le dépistage précoce et le suivi des femmes.

Les scientifiques notent que de nombreux facteurs peuvent influer sur l'apparition de cette tumeur chez les femmes, dont un IMC élevé, les maternités tardives ou encore le fait d'avoir peu d'enfants. Le rapport du CIRC livre également quelques prévisions pour les années à venir. D'après les auteurs de cette enquête, les nouveaux cas de cancer devraient grimper à 28,4 millions en 2040, une hausse de 47 % par rapport aux chiffres de 2020. La cause de cette inflation ? Les scientifiques estiment que les facteurs favorables à la contraction d'une tumeur- à savoir la tabacomanie, la sédentarité et l'obésité, devraient augmenter d'ici là.