La Sécurité sociale a adopté la téléconsultation
un service de meilleurtaux.com

La Sécurité sociale a adopté la téléconsultation

Après le secteur bancaire, le domaine médical commence aussi à adopter les services à distance. Désormais, la téléconsultation est perçue comme étant une pratique légale aux yeux de la Sécurité sociale. Sous quelques conditions, ceux qui empruntent ce type de service pourront bénéficier d’une couverture médicale au même titre que les consultations classiques.

La Sécurité sociale a adopté la téléconsultation

Le monde de la médecine française se souviendra du 15 septembre 2018 comme étant le jour où la médecine a fait un grand pas en avant. En effet, les visioconférences destinées à effectuer des consultations médicales sont actuellement considérées comme une pratique courante.

De ce fait, la téléconsultation sera remboursée par la Sécurité sociale et l'Assurance maladie qui devront se partager les frais selon leur contribution respective.

D'ailleurs, pour vulgariser au mieux ce système, des dispositifs verront le jour un peu partout sur le territoire afin de permettre à tous ceux qui ne disposent pas des matériels nécessaires pour en profiter.


La télémédecine oui, mais sous quelques conditions

Maintenant que la télémédecine est adoptée, elle doit aussi respecter certaines conditions au même titre que la pratique classique si le patient veut obtenir un remboursement de la part de la Sécu et des organismes complémentaires. Ainsi, la démarche habituelle doit être respectée si l'on croit la recommandation de l'Assurance maladie :

  • Passer par le médecin traitant ou par un spécialiste vers lequel le médecin traitant aura orienté le patient ;
  • Le patient doit faire l'objet d'une consultation médicale auprès de son médecin traitant dans les douze mois précédant la téléconsultation ;
  • La téléconsultation doit être uniquement effectuée par vidéoconférence.

Et puisque ce nouveau dispositif nécessite une connexion internet et un ordinateur, la Caisse nationale des assurances maladie (CNAM) prévoit d'installer les structures nécessaires afin de garantir un service de proximité. Ainsi, des cabines de téléconsultation ou des chariots seront installés un peu partout dans l'Hexagone auprès des mairies, des maisons de santé ou des pharmacies. D'après la CNAM :

Ces équipements sont en cours de déploiement actuellement.

Un système de remboursement équivalent

La télémédecine fait désormais l'objet d'un système de remboursement équivalent à celui de la pratique courante dont la répartition est départagée entre la Sécurité sociale et les mutuelles.

De ce fait, la Sécu se doit de payer près de 80% des frais. Soit plus de trois quarts des dépenses de santé. Dans l'optique où le patient est inscrit à une assurance santé, son apport diminuera encore plus puisque son assureur aura réglé dans les 13 % des coûts.

Ainsi, l'abonné n'a plus qu'à payer le reste à charge qui avoisine les 7%. Et avec la mesure 100% santé qui entrera en vigueur dès la prochaine rentrée, certaines factures liées aux soins dentaires, optiques et auditifs n'auront plus de raison d'être.

Aussi, il faut préciser que la facturation demeure inchangée. Si elle jongle entre 23 et 59 euros selon le secteur d'activité et la spécialité du médecin traitant pour une consultation physique, ce serait aussi le cas pour la téléconsultation.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)