L’insuffisance en termes de prévention médicale se fait encore ressentir
un service de meilleurtaux.com

L’insuffisance en termes de prévention médicale se fait encore ressentir

Le déficit de prévention dans le domaine de la santé publique s’accompagne d’inégalités entre les patients. Pour y remédier, deux députés et deux professeurs précisent l’importance de la mise en œuvre immédiate des actions préventives. L’efficacité du système ne se limite donc plus à sa capacité à soigner, mais s’agit surtout de son aptitude à prévenir.

L’insuffisance en termes de prévention médicale se fait encore ressentir

La politique de santé de la France est actuellement conscientisée sur l'ampleur de la prévention des maladies. Pour preuve, l'existence de projets sanitaires tels que le « plan priorité prévention » ou le PLFSS (projet de loi de financement de la sécurité sociale). Ce dernier devrait mettre l'accent sur la prévention primaire, qui se doit d'être volontariste et innovante.

Les défaillances du système actuel qui soigne plus qu'il ne prévienne, interviendront dans une décennie, sur l'état de santé des jeunes d'aujourd'hui. Si les actions s'attardent, la situation risque de s'aggraver encore plus au bout de quelques années. Le moment est alors propice pour lancer les actions qui sauveront les générations futures. Sanitaire


Les actions préventives sont insuffisantes

Concernant la prévention, les déclarations à l'élection présidentielle de l'année 2017 sont remplies de promesses. De même en 2018, la stratégie nationale de santé priorise le Plan Priorité Prévention dans son agenda politique. Mais en réalité, les actions sont isolées et peu nombreuses par rapport aux prétentions.

Si la feuille de route est établie pour anticiper les maladies des français, le rapport de la mission d'information de l'Assemblée Nationale déclare que sa mise en place est compliquée. Les moyens d'anticipation existent bel et bien, mais le passage à l'action nécessite une rénovation dans le système. Ainsi, une alliance des professionnels de la santé est convoitée pour unifier les forces vers une cause ambitieuse. Dans ce sens, il est également important de multiplier les actions de sensibilisation, mais le plus dur est le besoin en financement et l'établissement des données.

Pourtant, la prévention devient une urgence pour sauver le système sanitaire. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale soutenu par le Président de la République promet des améliorations durables au cours des cinquante prochaines années.

La classe sociale comme facteur d'inégalité

Les inégalités entre les patients se ressentent à travers la différence de classe sociale. Elles se font surtout remarquer au niveau de l'espérance de vie des foyers aisés qui devance de treize années celle des familles défavorisées. Cet écart provoque également des conséquences néfastes dans le domaine sanitaire surtout en ce qui concerne les enfants d'ouvriers français qui connaissent le plus grand taux de mortalité prématurée évitable en Europe. En outre-mer, la dissimilitude repose sur les lieux de résidence.


Néanmoins, la principale raison reste la capacité d'accès aux actions de prévention primaires. Ce manque de soins préventifs pendant la grossesse et à l'enfance détériore l'état de santé des personnes dans la deuxième phase de leur vie. Les effets sont donc tardifs.

Le facteur environnemental et le handicap économique des patients défavorisés pèsent sur leur état de santé. L'accroissement des maladies chroniques avec le vieillissement de la population remettent en cause le caractère solidaire du système. Ce qui n'est pourtant pas le cas des personnes aisées qui ont le privilège de souscrire une mutuelle familiale, une complémentaire santé qui couvre les frais médicaux de tout un foyer.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)