La prochaine rentrée est l’occasion de renégocier la complémentaire santé obligatoire
un service de meilleurtaux.com

La prochaine rentrée est l’occasion de renégocier la complémentaire santé obligatoire

Pour les chefs d’entreprise, une nouvelle année rime souvent avec de nouveaux contrats ou d’autres qui arrivent à leur terme. C’est bien le cas pour la complémentaire santé devenue obligatoire depuis près de deux ans, dont l’échéance pourrait bien être pour la rentrée 2019. Quoi qu’il en soit, il faut dire que c’est le moment idéal pour penser à renégocier afin de bénéficier d’un service plus attrayant.

La prochaine rentrée est l’occasion de renégocier la complémentaire santé obligatoire

Suite à l'ANI (Accord national interprofessionnel) du 11 janvier 2013, la complémentaire santé obligatoire est généralisée. D'ailleurs, grands groupes, TPE et PME avaient jusqu'au 1er janvier 2016 pour en faire profiter à leurs salariés. Pari presque tenu, puisqu'en 2017, près de 90% des entreprises s'y sont engagées si l'on tient compte de l'enquête menée par l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES).

Maintenant que la majorité des entrepreneurs s'y sont lancés, il ne leur reste plus qu'à adopter les meilleures stratégies pour en optimiser les coûts, anticiper les évolutions du marché, voire souscrire à un nouveau contrat plus intéressant. Avec un peu de jugeote, la prochaine rentrée pourrait être une excellente opportunité.


Revoir ses priorités

Il faut dire au préalable que la complémentaire santé obligatoire peut être résiliée deux mois avant l'échéance du contrat. À Julien Gonon, un expert dans le domaine de préciser :

« Il vous suffit d'envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception en précisant bien le numéro de contrat, la date d'échéance et toutes vos coordonnées ».

Mais avant de prendre une telle décision, il faudra penser à étudier de près la situation et se concentrer un peu plus sur ses priorités.

L'objectif est de découvrir l'offre la plus adaptée et qui soit à la fois conforme aux dispositions réglementaires en vigueur pour ne pas avoir à se confronter à l'Urssaf (Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d'Allocations Familiales).

Dans ce sens, dresser le profil type du salarié en se basant sur son âge, son sexe, sa situation familiale et ses priorités en matière de santé est une étape non négligeable. Après tout, le personnel a son mot à dire puisqu'il y contribue à hauteur de 50%.

L'activité principale de l'entreprise est également à prendre en compte, car la garantie de couverture peut être différente selon sa nature et sa spécificité.

Pour un travail régulier sur écran par exemple, il serait judicieux de se concentrer sur une clause plutôt orientée sur l'optique.


Faire jouer la concurrence

Selon l'IRDES, le marché de la complémentaire santé serait départagé principalement par trois types d'intervenants :

  • Les sociétés d'assurance ; 
  • Les mutuelles ; 
  • Les instituts de prévoyance.

Ce qui représente un atout majeur pour un entrepreneur à la recherche de l'offre la plus pertinente, en matière de prix ou de garantie, en faisant jouer la concurrence. À Christophe Triquet, fondateur de notre site, de conseiller :
« Il faut solliciter un devis auprès d'au moins trois acteurs différents. Se faire accompagner permet également d'être sûr de mettre en place un contrat conforme aux dispositions réglementaires et de ne pas devoir subir de redressements par les Urssaf ».

La meilleure façon d'y parvenir est d'ailleurs de recourir aux services d'un comparateur mutuelle, qui vous permet de recevoir les devis personnalisés de mutuelle d'entreprise adaptés à vos besoins et votre situation.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)