La menace d’un nouveau confinement se fait de plus en plus pesante en France, mais pour le moment le gouvernement se refuse à cette éventualité. Et pour éviter qu’un troisième cantonnement ne soit instauré, l’État va équiper les agents du secteur public avec les outils nécessaires afin qu’ils puissent travailler à distance autant que possible.

La pandémie du covid-19 semble être bien loin d'être éradiquée et l'apparition des variants n'améliore pas les choses. Néanmoins, on peut endiguer une nouvelle vague de contamination et, par la même occasion, un nouveau confinement en plébiscitant autant que possible le télétravail.

Pour ce faire, d'ailleurs, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, a tenu à rappeler à l'ordre les fonctionnaires même s'il n'est plus à redire que le traitement du coronavirus est pris en charge par la mutuelle fonctionnaire pour les concernés.

À l'issue d'une visite des services de la Préfecture de Paris, la ministre a indiqué que le télétravail est une arme puissante et efficace pour éviter un nouveau cantonnement, avant d'annoncer un durcissement des règles.


Les réunions, prohibées

La ministre Amélie de Montchalin s'est félicitée du fait que de nombreux agents publics aient recours au télétravail. Elle a, en effet, déclaré qu'à la fin du mois de janvier, 42 % des fonctionnaires — hors enseignants et policiers — ont télétravaillé au moins un jour de la semaine. Elle a commenté que :

C'est un progrès, mais nous devons aller plus loin.

L'élue de la Transformation et de la Fonction publiques a également annoncé que les salariés du secteur privé et les agents de l'État peuvent toujours revenir sur site une fois par semaine s'ils en font la demande. Toutefois, les règles à respecter dans le cadre de cette mesure entrée en vigueur en début d'année ont été durcies. En effet, alors que les réunions en présentiel étaient autorisées, elles sont désormais interdites. Mais comme elle l'a souligné : si pour une raison impérieuse, ces rassemblements doivent être maintenus, le nombre de personnes qui y assistent est limité à 6 au maximum.

Pour décider si de nouvelles règles doivent être adoptées ou abrogées, la ministre se réunira à distance tous les 15 jours avec les syndicats. Elle a aussi déclaré qu'une mise au point hebdomadaire se fera avec les différents ministères et le Premier ministre.

Équiper les agents avec le matériel nécessaire

Pour permettre aux agents publics d'avoir recours au télétravail, ils doivent être équipés avec le matériel adéquat. Selon la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, 50 % des agents de l'État (en dehors des enseignants, des policiers et de certains professionnels de santé), soit environ 2,4 millions de fonctionnaires peuvent télétravailler. Mais pour ce faire, ils doivent disposer entre autres outils, d'un ordinateur portable avec une bonne connexion internet.


Le gouvernement s'attèle ainsi à équiper convenablement les fonctionnaires et a commandé les appareils nécessaires. Toujours d'après Amélie de Montchalin, tous les fonctionnaires à même de remplir leur fonction à distance disposeront d'un ordinateur portable d'ici le 1er juillet prochain.

Ces agents pourront également avoir accès à leur courrier électronique depuis leur domicile. Sur ce point, le gouvernement a fixé l'échéance au 31 mars 2021. La ministre a indiqué que 50 000 ordinateurs portables ont été commandés à la fin de l'année dernière et que les livraisons sont déjà en cours.