Les adolescents d’aujourd’hui consomment-ils plus que les générations précédentes en France ?

Toute personne en possession de substances illicites dont le cannabis devra payer une amende de 3 750 euros. Elle encourt également une peine d’emprisonnement qui peut durer un an. Mais ces dispositions ne semblent pas arrêter les jeunes en quête de sensations fortes.

En effet, un lycéen sur trois a déjà expérimenté le cannabis. D’ailleurs, 6,8% des élèves de terminales en consomment régulièrement, comme l’indique OFDT. Concernant la prise d’alcool, 49,5% de lycéens déclarent avoir déjà été en état d’ivresse. Parmi les élèves de troisième, 37,5% d’entre eux ont déjà fumé. Comment ces chiffres se traduisent-ils en termes de tendance ?


Moins de tabac pour les collégiens

Le niveau de consommation de boissons alcoolisées chez les lycéens n’a pas baissé depuis cinq ans. Tel est le résultat d’une étude récente en date du 11 juin dernier et qui a été réalisée par le groupement d’intérêt public qui traite des données sur l’addiction. La tendance est actuellement au « Binge Drinking ». L’idée consiste à ingurgiter une grande quantité d’alcool en un temps minimal.

S’intitulant « enquête nationale en collège et en lycée chez les adolescents sur la santé et les substances », l’étude en question révèle un autre détail crucial. Selon elle, la génération actuelle de collégiens achète beaucoup moins de cigarettes que la génération précédente.

Le taux de consommation atteint 21,2% en 2018, alors qu’il s’élève à 27,8% en 2014. La prise de cannabis régresse également de quatre points chez cette catégorie de jeunes, entre 2014 et 2018.

L’alcool reste une boisson incontournable chez les adolescents

Bien que les mineurs ne soient autorisés à consommer ni de l’alcool ni du tabac, ils ont largement la possibilité d’y accéder, comme l’énonce l’étude. Les acteurs de l’assurance (mutuelle santé, institution de prévoyance, bancassureur…) doivent-ils travailler de pair avec le gouvernement pour sensibiliser davantage les jeunes ? L’ivresse au volant compte parmi les causes les plus fréquentes des accidents de la route.

À en croire l’enquête effectuée par l’OFDT auprès de 20 000 collégiens et lycéens sur le territoire français, de moins en moins d’élèves expérimentent la consommation de cannabis.

À l’heure actuelle, les adolescents sont surtout intéressés par le nouveau phénomène de mode qu’est la cigarette électronique, moins néfaste pour la santé. Sur les nombreux lycéens interrogés, 52,1% d’entre eux se sont déjà adonnés au vapotage. Ils étaient 35,1% en 2015.