Aux États-Unis, le système d'assurance américain Medicare a lancé un projet visant à centraliser les informations médicales des patients. Au mois de juillet dernier, Apple a rejoint l'initiative, ainsi que deux autres géants de la nouvelle technologie, à savoir Microsoft et Google. L'objectif est de permettre aux Américains d'accéder facilement à leur historique médical.

Les GAFA en tant que support logistique

Initié par le CARIN Alliance et Medicare pour améliorer le système d'assurance santé des patients américains, la centralisation des données médicales devrait permettre à ces derniers d'accéder à l'ensemble de leur historique médical sur une seule interface consultable sur site Internet ou par l’intermédiaire d’une application mobile.

À noter qu’actuellement, ceux qui souhaitent constituer leur dossier doivent passer par différents sites web et applications pour avoir accès aux informations enregistrées par les professionnels qu’ils ont consultés.

Une cinquantaine d'organismes privés du secteur de la santé sont impliqués dans le projet de création d'une interface de programmation appelée CARIN Blue Button.


Ce nouvel API sera testé à partir de cette année avec une prévision de mise en place effective à partir de 2020.

La présence des GAFA aux côtés des acteurs de la santé est un signe encourageant pour l'optimisation du transport des données. On estime à 44 millions le nombre de bénéficiaires de cette initiative.

Les GAFA toujours plus impliqués dans le secteur de la santé

Aux États-Unis, Apple a développé une application de santé qui regroupe en son sein les données des patients. 60 % des grands hôpitaux l'utilisent déjà, mais elle ne répond pas encore aux normes d'interopérabilité qu'exige le déploiement à grande échelle.

Du côté de Microsoft, l'application HealthVault recueille et conserve les données de santé et d'activités physiques.

Grâce aux technologies mises au point pour prendre en charge l'immense base de données provenant des internautes, les GAFA sont aujourd'hui présents dans de nombreux domaines et sont en mesure de fournir et de catégoriser des millions d’informations.

Le développement de l'interface commune permettra aux Américains de choisir l'application qui leur convient pour accéder à leurs données médicales. Le principal intérêt de la centralisation est d'éviter les doublons ou les données manquantes.

Pour protéger l'intérêt des patients, leur autorisation explicite est nécessaire avant tout partage d'information vers une entité tierce (médecin, compagnie d'assurance, développeur d'application…).