La jeune marque commerciale Heyme, issue d’un partenariat entre plusieurs mutuelles étudiantes, est venue à la rescousse des universitaires après que le régime étudiant de la Sécu ait pris fin en 2019. Cette fois-ci, Heyme s’attaque à un nouveau public et a lancé une offre santé et prévoyance spécialement pensée pour les freelances.

Lors de la rentrée 2019/2020, le régime étudiant de la Sécurité sociale a été abrogé. Dès lors, les étudiants étaient considérés comme des assurés comme les autres et ont été basculés vers le régime obligatoire. Cette réforme a fait polémique à l'époque, ses détracteurs indiquant que bon nombre d'étudiants ne pouvaient déjà pas boucler leurs fins de mois, alors comment allaient-ils faire pour payer une assurance complémentaire santé ?

Toujours est-il que les universitaires sont, depuis, considérés comme des assurés lambdas par la Sécurité sociale. Et pour le choix de leur enseigne de mutuelle santé, il leur est conseillé de se tourner vers Heyme.


Un service de télémédecine disponible à tout moment

Heyme est une marque commerciale créée en 2019, suite au rapprochement de nombreuses mutuelles étudiantes, dont la MEP, la Smerag et la Smerep. En matière de protection sociale des étudiants, la jeune enseigne a donc une solide expérience. D'ailleurs, lorsque le régime étudiant de la Sécurité sociale a pris fin, les regards se sont tournés vers Heyme qui était censé développer les offres de complémentaire santé adaptées aux besoins et aux portefeuilles des universitaires.

Pour souscrire à une offre, l'étudiant doit remplir un questionnaire en ligne et aura ensuite accès à un tableau des tarifs et aux garanties offertes. Heyme met également à disposition de leurs jeunes clients un service de télémédecine joignable 7j/7 et 24h/24.

Les contrats d'assurance proposés par la marque commerciale ont connu un net succès et elle souhaite aujourd'hui attirer un nouveau public : les freelances. À Benjamin Biale, le directeur général de l'UMGP-Smerep et de Heyme, de justifier cette stratégie :

C'est une cible très proche de celle des étudiants : 25 % des freelances auraient justement commencé leur activité durant leurs études.

Une offre modulaire

Et pour cause, les enseignes de mutuelle santé ne sont pas encore familières avec ces travaux à distance et n'arrivent pas ainsi à cerner les besoins de cette nouvelle clientèle. D'ailleurs, selon Benjamin Biale, 25 % des freelances ne bénéficient pas d'une protection sociale complémentaire.


Et pour développer la meilleure offre adaptée à leurs besoins, Heyme a fait appel à la plateforme de freelances Crème de la Crème. L'offre santé et prévoyance de la marque commerciale s'appuiera sur un modèle modulaire et non sur un package, afin de permettre aux travailleurs à distance de ne retenir que les couvertures et les garanties dont ils ont besoin.

Au directeur de développement et des partenariats pour Heyme, Hervé Wéry, de commenter :

Les plateformes de freelances sont des prescripteurs intéressants : elles sont toujours intéressées qu'un acteur comme nous prenne la parole pour sensibiliser leurs membres sur des sujets de protection sociale.

Mais cette nouvelle offre de Heyme ne s'adresse pas uniquement aux freelances. En effet, les salariés de plateformes numériques, telles que Uber ou Deliveroo, peuvent également y souscrire.