La mise en garde a récemment été postée sur le site officiel de l’Assurance Maladie (Ameli). Selon l’organisme, des malfaiteurs essaient de profiter de la situation sanitaire actuelle pour obtenir les coordonnées bancaires des assurés. Ils se font notamment passer pour des membres des plateformes Contact Covid pour soutirer ces informations.

L'Assurance Maladie est connue pour son rôle complétant celui des acteurs de la mutuelle santé. Il y a quelques mois, elle a déployé le dispositif Contact Covid. Ce dernier s'inscrit dans la stratégie post-confinement des autorités sanitaires. Il consiste à recenser les sujets testés positifs, puis à identifier et à isoler les éventuels cas contacts par téléphone, mail ou SMS.

Menée par les agents de la Sécurité sociale, l'enquête vise à briser les chaînes de transmission du coronavirus. Toutefois, des personnes mal intentionnées veulent profiter de l'existence de ce système pour tromper la vigilance des Français. L'Assurance Maladie a ainsi tenu à alerter les citoyens contre les risques d'arnaque.


Une enquête d'ordre sanitaire

Premiers acteurs du dispositif Contact Covid, les enquêteurs sanitaires de l'Assurance Maladie contactent tout d'abord les porteurs du virus. Ils appellent ensuite les personnes ayant établi un contact rapproché avec les patients testés positifs sous 48 heures.

Pour les besoins du dispositif, les agents de l'organisme peuvent demander à l'assuré certains renseignements, notamment :

  • Ses informations d'identification, comme le numéro de Sécurité sociale ou de rattachement ;
  • Ses coordonnées permettant de faciliter le suivi médical (contacts ou adresse) ;
  • Quelques données de santé, n'allant pas au-delà du statut sérologique ou virologique ;
  • Sa situation lors du dépistage (à domicile, en milieu hospitalier ou en isolement) ;
  • Sa déclaration pour les besoins d'aide à l'isolement ou d'accompagnement social.

D'autres informations sont aussi nécessaires pour cerner les foyers épidémiques et retracer les chaînes de transmission. Les questions peuvent ainsi porter sur la profession de la personne contactée et les milieux qu'elle fréquente (écoles, crèches, EHPAD, etc.). Ces données seront évidemment anonymisées avant d'être utilisées dans le cadre d'études sanitaires ou d'évaluations.

En revanche, les coordonnées bancaires ne font pas partie des informations nécessaires pour cette enquête sanitaire.

Des professionnels au service de la santé publique

L'Assurance Maladie a affecté une partie de ses effectifs aux plateformes Contact Covid depuis le lancement du dispositif. Ainsi, les appelants sont habilités à réaliser ce type d'enquête. De plus, ils sont soumis au respect du secret médical. Les assurés n'ont donc rien à craindre concernant la sécurité des informations recueillies par ces agents.


Les enquêteurs suivent un protocole bien défini en raison du caractère officiel de cette opération relevant de la santé publique. En l'absence de réponse, ils peuvent envoyer un mail ou un SMS pour prévenir l'assuré du prochain appel. Les agents peuvent aussi demander au patient de rappeler la plateforme.

Lorsque l'appel aboutit, l'enquêteur de l'Assurance Maladie envoie généralement à son interlocuteur un récapitulatif des mesures sanitaires à adopter après l'entretien au téléphone. Les escrocs misent sur cette démarche de proximité pour tromper les assurés. Ils contactent les victimes en affirmant participer à l'enquête en cours. Les malfaiteurs réclament par ailleurs des coordonnées bancaires pour envoyer des kits de test payants. Or, le dépistage est remboursé à 100 % par l'Assurance Maladie et peut seulement être effectué par des professionnels de santé, même sans ordonnance.