D’après un bilan récent du SDA ou Syndicat des audioprothésistes, la réforme du 100 % Santé affiche une réussite en audiologie. Dans ce domaine, elle a totalisé près de 150 000 bénéficiaires sur les six premiers mois de l’année. Face à ce succès, la SDA insiste sur la nécessité de durcir l’encadrement des professionnels en appareillage auditif.

Avec un taux de 53 %, le Danemark est aujourd'hui le leader mondial en matière d'équipement en prothèses auditives. Bientôt, il pourrait cependant laisser sa place à l'Hexagone, qui connaît une forte flambée des recours aux traitements de l'audition. Ce phénomène découle d'une part du rattrapage des soins après la situation inédite de l'année dernière. D'autre part, celui-ci traduit une conséquence du port de masque. Luis Godinho explique que ce dernier compromet l'écoute. Pour cause, il entrave la lecture des lèvres, clarifie le président du Syndicat des audioprothésistes (SDA). Un organisme qui a divulgué le 14 septembre 2021 son bilan sur les appareils auditifs en France.


19 % de bénéficiaires de plus que prévu

Entre janvier-juin 2021, 384 000 individus se sont équipés en appareils auditifs, dévoile la SDA. Comparé à la première moitié de 2019, ce chiffre manifeste une hausse de 68 %. Et sur celui-ci, environ 149 760 personnes ont recouru aux prestations du 100 % santé. Autrement dit, elles ont profité du reste à charge zéro, évitant ainsi notamment les demandes de remboursement d'assurance en ligne. Les autorités étatiques, elles, s'attendaient à un nombre de 76 800 bénéficiaires.

Pour les spécialistes des aides auditives, cette réussite ne doit pas dissimuler une conséquence d'une conjoncture favorable. Au sein de la SDA, une campagne publicitaire mise en place par les établissements Ideal Audition a singulièrement suscité l'indignation. Pour information, ceux-ci proposaient d'offrir un iPhone aux patients qui achètent deux prothèses auditives. Le syndicat redoute que :

(Ces) dérives promotionnelles […] conduisent à gonfler artificiellement les volumes d'appareillage au détriment des publics qui en auraient véritablement besoin.

Pour cette raison, il souhaite instaurer une réglementation telle qu'un code de déontologie, afin d'encadrer les pratiques du métier.

Amélioration de l'image des soins auditifs

Ces chiffres du Syndicat des audioprothésistes sont basés sur ceux de l'assurance maladie. Ils soulignent la limite que constituait le reste à charge en matière d'audioprothèse. Ce qui vaut surtout pour plusieurs d'entre les 3,5 millions de malentendants non équipés trois ans plus tôt. Sur ce point, l'Assurance maladie a payé 194 millions d'euros au titre des prises en charge. Les établissements complémentaires, eux, ont dépensé 84 millions d'euros de plus. Par ailleurs, une autre entrave réside dans la perception de l'audiologie. D'après Luis Godinho :

Il existait un manque d'information à propos des soins auditifs. La stigmatisation négative de ces soins a baissé.

Pour rappel, dans ce cadre, la réforme du 100 % Santé a été lancée graduellement depuis deux ans. En audiologie, elle a pris entièrement effet depuis début janvier 2021. Soit une année après l'entrée en vigueur en optique par exemple.