Mon Espace Santé est une plateforme en ligne conçue pour stocker les données médicales des Français. Les patients comme les professionnels de santé peuvent contribuer pour l’alimenter. Le lancement a eu lieu en janvier 2022 et un premier bilan a été réalisé. Les experts à l’origine de la solution espèrent que le nombre d’inscrits dépassera les 60 millions d’ici mi-juillet.

La digitalisation des services de santé fait partie des objectifs fixés par les autorités françaises. Une équipe dédiée s'y penche actuellement, à savoir celle de la Délégation du numérique en santé (DNS). Ayant vu le jour en 2019, elle se trouve rattachée au ministère de la Santé. Le lancement de la plateforme Mon Espace Santé se trouve parmi les projets qu'elle a mis en œuvre. Un bilan présenté le 23 juin 2022 a permis de faire le point sur son évolution depuis sa création. Les Français semblent y adhérer selon les informations communiquées. Les fonctionnalités du site devraient par ailleurs s'enrichir dans les mois à venir.


Une base de données développée à l'échelle nationale

La plateforme Mon Espace Santé permet la sauvegarde des données et des documents médicaux de tous les Français. Aucuns frais n'est demandé aux utilisateurs pour s'en servir. Les responsables du projet garantissent en outre sa sécurité.

L'espace est accessible aux patients ainsi qu'aux professionnels de santé. D'ailleurs, ces derniers devraient bientôt pouvoir y déposer les prescriptions médicales. Cette fonctionnalité fait partie de celles imaginées par les initiateurs de la solution et est prévue pour fin 2022. Un logiciel spécialisé sera utilisé dans ce cadre, ce qui permettra de glisser la prescription sur l'espace en ligne. Quant aux pharmaciens, ils pourront y accéder à l'aide d'un QR Code.

L'ensemble s'apparentera à une base de données ouverte au niveau national. Reste à savoir si les sociétés de mutuelle familiale pourront consulter les informations partagées.

L'un des objectifs visés est de prévenir certaines maladies et infections . Ainsi, l'idée sera par exemple d'envoyer un rappel pour les vaccins à effectuer pour les enfants. Des programmes de formation seront proposés pour permettre aux professionnels de santé de se familiariser aux solutions développées.

Un compte créé automatiquement

Laura Letourneau, l'une des responsables à l'origine de ce coffre-fort numérique, se montre confiante quant à son avenir. D'ailleurs, elle parle d'un réel succès et d'une avancée en termes de transformation digitale. Elle espère atteindre 65 millions d'adhérents mi-juillet 2022, en s'appuyant sur la politique de l'opt-out. Cela signifie que les personnes qui n'émettent aucune opposition auront automatiquement leur compte sur cet espace en ligne. À ce jour, la proportion des Français qui refuse d'y participer est minime.

Pendant la phase pilote, le volume de documents enregistrés sur la plateforme a bondi de 200 % tous les mois. Les professionnels médicaux sont vivement sollicités pour l'alimenter. Ils sont rémunérés pour cela et le montant perçu dépend du niveau d'implication. Les professionnels libéraux devront intégrer le système en 2023 avec le même mécanisme. Leur rémunération pourra donc également baisser ou augmenter suivant leur participation.

Hormis cette solution en ligne, la Délégation du numérique de santé a travaillé sur les logiciels dédiés aux experts médicaux. Les missions consistaient à les labelliser et à améliorer la synchronisation entre eux.