Avec ses différents variants, le coronavirus continue de faire des ravages. Les efforts des différents gouvernements pour essayer de le contrer sont également constants. Les chercheurs sont à pied d’œuvre pour développer des vaccins efficaces et trouver un remède fiable. Concernant ce dernier, une petite lueur d’espoir est venue d’une étude qui a donné des résultats encourageants.

Véritable avancée ou écran de fumée ?

À ce stade de la pandémie, toutes les informations concernant un nouveau remède sont à prendre avec extrême prudence. Certains tests menés par des spécialistes donnent souvent des résultats suscitant l'optimisme sur de nombreux sujets, mais les risques que le remède ne convienne pas à tout le monde posent problème.

L'information émanant des laboratoires pharmaceutiques Roche et Regeneron sont à prendre avec la plus grande précaution. Elle suscite néanmoins de l'optimisme en cette période fortement pesante et anxiogène.

Les deux partenaires fondent en effet de grands espoirs sur un traitement qu'ils ont mis au point et qui est destiné à augmenter l'immunité face au virus du Covid-19. Les tests sont aujourd'hui dans leur phase terminale (phase 3 de l'essai clinique).


L'objet de l'étude menée par Roche et Regeneron est la combinaison du casirivimab et de l'imdevimab. Selon eux, cette association permettrait de réduire les risques d'infection pour les personnes qui côtoient d'autres gens contaminés, mais également de diminuer de manière significative l'ampleur des symptômes.

Pour avoir des éléments de comparaison pour les résultats du test, une partie des 1 505 volontaires ont reçu un placebo, tandis que l'autre partie a obtenu une injection de 1 200 mg de la mixture.

D'après les résultats, le risque de développement des symptômes a baissé de 81 % chez les personnes ayant reçu le vrai médicament.

Un temps de guérison plus rapide

Si les résultats se confirment, les patients ne devraient pas trop solliciter leur mutuelle santé puisqu'avec le traitement proposé par Roche et Regeneron, le risque d'aggravation devient vraiment moindre.

De plus, pour ceux qui ont attrapé le Covid-19 même après l'injection, les symptômes semblent beaucoup plus légers et le patient peut espérer un total rétablissement au bout d'une semaine. Sans le traitement, le temps de guérison est en moyenne de trois semaines.

Le vaccin reste la solution privilégiée, mais pour ceux qui n'ont pas encore reçu leur dose et qui sont déjà exposés au virus (contamination des proches), cette découverte pourrait s'avérer salutaire.