Depuis le début de la pandémie de Covid-19, de nombreuses mesures ont été mises en place afin de l’endiguer. Aujourd’hui, des professionnels de santé soutiendraient même l’idée du port de masque à la maison. Mais certains estiment cette solution extrême. L’adopter, c’est pour eux être «?déconnecté de la réalité?».

Selon une étude menée aux États-Unis, il est fréquent que la transmission du coronavirus par les adultes ou les enfants se fasse au sein d'un foyer. C'est à partir de telles données qu'est née l'idée de porter le masque même en étant chez soi. Une solution qui crée une divergence de points de vue entre professionnels de santé.

Sur 191 personnes qui vivent avec une personne positive au Covid-19, plus de la moitié a été contaminée. Notons que le Premier ministre Jean Castex a déjà déclaré sur TF1 :

On peut combattre la deuxième vague en fournissant chacun les efforts qu'il faut, avec le respect des gestes barrières et le port de masque, y compris chez soi.

Le point de vue du Docteur Michaël Rochoy

Des chercheurs américains préconisent surtout le port de masque à la maison dès qu'une personne attrape le Covid-19 au sein d'un foyer, qu'elle développe des symptômes. Notons au passage qu'au lieu de cumuler des contrats d'assurance individuels, il est possible de souscrire une mutuelle familiale pour couvrir les besoins de santé de toute une famille.


Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, Michaël Rochoy a expliqué la grande utilité du port du masque. Mais porter le masque de manière systématique, sans avoir de symptômes, c'est une solution extrême selon le docteur généraliste. Il estime :

Ce qu'il faut faire, c'est effectuer le maximum en dehors pour avoir une vie normale à la maison. Il s'agit du dernier endroit où tout le monde chercherait à se protéger.

Il précise par ailleurs qu'il est tout à fait normal de porter le masque à la maison s'il y a une personne à risque dans la famille alors que l'on a des symptômes.

Les avis d'autres professionnels de santé

Gilles Pialoux a raconté sur LCI qu'il a commencé à porter le masque dans l'univers familial. En tant que soignant à l'hôpital Tenon dans la ville de Paris, il ne veut pas prendre le risque de ramener le virus chez lui. Le chef du service maladies infectieuses de l'établissement explique :

Je sais que certaines personnes ne comprennent pas ce choix, mais c'est compliqué, car j'ai des enfants de tout âge chez moi. C'est contraignant, mais il faut s'organiser. Nous nous trouvons aujourd'hui dans une situation où il est important d'innover.

Par ailleurs, William Dab, recommande carrément aux élèves de garder leur masque lorsqu'ils reviennent de l'école. L'ancien directeur général de la santé pense que les membres de la famille ne doivent même pas se mettre à table en même temps afin d'éviter de se côtoyer sans protection. Il a cependant précisé qu'il n'est pas pour le port systématique du masque à la maison. Il a affirmé :

Il s'agit d'un choix délicat entre le besoin sanitaire et le besoin affectif. La décision revient à chaque famille.