Les bactéries buccales seraient en cause de plusieurs maladies chroniques

Bon nombre d’individus ont tendance à négliger les problèmes liés à leur santé dentaire. En effet, peu de personnes sont conscientes des risques liés à ce comportement. Or, des conséquences plus graves font leur entrée. Dernièrement, des experts venant d’une grande université britannique ont fait une autre découverte qui ne présage rien de bon.

Le cancer du foie prend de l’ampleur dans sa forme la plus courante à cause de quelques mauvaises habitudes liées à l’hygiène de la bouche. Connue sous le nom d’hépatocarcinome, cette maladie devrait alerter tout un chacun de par le chiffre présenté. 75% de chance de survenance sont ostensiblement mis en évidence. Alors que lutter contre cette situation n’est pas une peine perdue.


Une excellente santé bucco-dentaire s’impose

La gingivite et les aphtes sont les affections les plus fréquentes aussi bien chez les femmes que chez les hommes. Toutefois, beaucoup se plaignent également des dents manquantes. Parfois minimisés par la masse, ces problèmes ont cependant des effets sévères sur tout le fonctionnement du corps humain. Il faut dire que les complémentaires santé sont d’une grande utilité, car elles permettent aux dépenses afférentes aux soins d’être remboursées.

Par ailleurs, ces petites insouciances ne les sont pas tant que ça. Le Dr Haydée WT Jordão a mené des études permettant de relever le lien entre les maladies bucco-dentaires et les autres mal-être. Et il soutient cet avis par la même occasion :

Une mauvaise santé bucco-dentaire a été associée au risque de plusieurs maladies chroniques, telles que les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète.

Les bactéries qui se développent dans la cavité buccale provoquent différentes sortes d’inflammation. Et ces dernières pénalisent grandement les autres organes fonctionnels. Entre autres, les diabétiques ont du mal à gérer la fluctuation de la glycémie dans leur organisme en raison d’une quelconque infection parodontale.

Avec quelques bonnes pratiques, ces complications n’ont plus lieu d’être. L’habitude alimentaire est principalement responsable dans le cadre des actions préventives. Une consommation quotidienne de fruits et légumes à quantité suffisante, par exemple, peut s’avérer être une bonne initiative. Bénéficier d’un soin régulier pourrait également aider.


Le carcinome hépatocellulaire nouvellement mentionné

À l’image des maladies les plus courantes susmentionnées, le cancer du foie commence tout juste à se profiler. D’après le résultat des études menées par une université de Belfast, il y a 75% de chance à ce qu’une personne souffrant d’une maladie des dents en soit atteinte. Toujours est-il que les spécialistes ne sont pas encore sûrs des causes qui pourraient amener à ce fait. Aux chercheurs d’annoncer :

Il existe des preuves contradictoires d'une association entre une mauvaise hygiène orale et des types spécifiques de cancers gastro-intestinaux, c'est ce que nos recherches visaient à examiner

Reste que quelques hypothèses sont soulevées. L’impact des micro-organismes se trouvant dans la bouche et le système digestif est le plus probable. Ces bactéries handicapent le rôle du foie au point de favoriser leur prolifération dans le corps.

En conséquence, plusieurs sujets souffrent d’un développement rapide des tumeurs dans certains organes gastro-intestinaux. En effet, 13% des 4 069 personnes sur 469 628 concernées par l’étude témoignent d’un rapport évident entre la santé bucco-dentaire et le cancer du foie.

En sus, l’incapacité à maintenir un rythme alimentaire convenable augmente le risque. La consommation élevée de tabac et d’alcool en est également à l’origine.