Les huîtres du bassin d’Arcachon, incontournables lors des fêtes de fin d’année, ont subi un retrait momentané de la vente suite à des cas de toxi-infections alimentaires collectives. La préfecture de la Gironde a ainsi confirmé la présence de norovirus dans certains échantillons prélevés, déclenchant ainsi des investigations approfondies sur les causes de la contamination.

Bassin d'Arcachon : la filière huître touchée par une crise sanitaire

Les conséquences sanitaires des norovirus

Les norovirus, responsables de la gastro-entérite, sont souvent à l'origine de diarrhées, vomissements et parfois fièvre après une période d'incubation de vingt-quatre à soixante-douze heures. Des cas de contamination liés à ce virus ont ainsi été recensés en Gironde, ayant entrainé une augmentation des admissions aux urgences pour des symptômes gastro-intestinaux, avec pour certains patients une déshydratation aiguë, principale complication constatée.

Bien que les cas répertoriés n'aient pas conduit à des complications graves, une surveillance étroite et une consultation médicale en cas de symptômes graves ont été préconisées pour prévenir tout incident majeur.

Propagation et origine du norovirus

Les norovirus se transmettent par contact humain, mais aussi par voie alimentaire, en particulier à travers la consommation d'aliments crus ou mal cuits contaminés.


Les éleveurs du bassin d'Arcachon évoquent la possible infestation de leurs zones d'élevage à la suite de débordements des réseaux d'eaux usées et pluviales consécutifs aux récentes intempéries.

Ces incidents auraient entrainé une pollution des marées, favorisant ainsi la prolifération des norovirus.

Gestion de la crise et prévention

Pour faire face à cette situation, la mise en bassin des huîtres a été préconisée, permettant ainsi leur auto-décontamination par le renouvellement naturel de l'eau sur une période d'environ vingt-huit jours.

En matière de prévention, les gestes usuels restent de rigueur :

  • une hygiène des mains méticuleuse,
  • une attention particulière aux surfaces potentiellement contaminées,
  • une alimentation adéquate, privilégiant des aliments faciles à digérer et riches en eau pour limiter la durée des symptômes.

Une approche concertée des autorités sanitaires, des producteurs et des consommateurs demeure aussi essentielle pour gérer efficacement une telle situation délicate. La sensibilisation aux risques liés aux norovirus est également importante pour réduire l'impact sur la santé publique, surtout en période de festivités où la consommation d'aliments à risque est courante.

Bon à savoir

Les frais médicaux liés à la gastro-entérite peuvent être couverts par la complémentaire santé. Il est crucial pour les personnes affectées de se renseigner sur les garanties offertes par leur assurance pour prendre en charge les dépenses médicales éventuelles.

À retenir : 
  • Des huîtres contaminées par des norovirus ont été retirées de la vente en Gironde.
  • Les norovirus causent des gastro-entérites avec diarrhées, vomissements et fièvre.
  • Les éleveurs suspectent une contamination des huîtres par des eaux usées.