En Suisse, l’Office fédéral de la statistique (OFS) a étudié le budget des ménages privés en 2018. Pour ce faire, une enquête a été menée auprès de 3 364 foyers. Elle révèle que leur revenu mensuel moyen se chiffrait à 7 069 francs suisses cette année-là. Comment a-t-il été réparti entre les différentes dépenses ?

En 2018, les dépenses obligatoires des ménages privés suisses se sont établies à 3 045 francs suisses par mois, ce qui représentait 30,1 % de leur revenu brut. Cette somme était départagée entre les impôts (11,7 %) et les cotisations aux couvertures sociales (10,2 %). Elle était également constituée des primes d'assurance maladie obligatoire (6,5 %) et des transferts monétaires vers d'autres foyers (1,7 %).

Concernant les dépenses de consommation, elles totalisaient 52,4 % du revenu brut. À eux seuls, le logement et l'énergie atteignaient 1 456 francs suisses, soit 14,4 %. Pour sa part, le budget dédié au divertissement et à la culture se chiffrait à 5,4 %.


Comment le revenu mensuel des ménages suisses était-il constitué en 2018 ?

Le revenu mensuel moyen des ménages suisses s'établissait à 7 069 francs suisses en 2018. L'OFS note toutefois que 60 % des foyers percevaient une somme inférieure. Le revenu était principalement formé par les rentrées d'argent résultant du travail. La part moyenne de ces dernières était de 74,9 %. Les prestations sociales et les rentes arrivaient en seconde position, affichant une part moyenne de 19,4 %.

Quant aux revenus de la fortune, leur rôle n'a été que secondaire pour la majorité des ménages. Ils ont représenté en moyenne 4,4 % de leur revenu brut. Leur part s'est élevée à 5 % pour seulement 1 foyer sur 7.

Les pensions alimentaires et les transferts monétaires issus d'autres ménages, eux, ont constitué 1,3 % du revenu brut. Dans 1 foyer sur 40, ils ont néanmoins contribué à plus du quart du revenu. Cette situation concernait essentiellement les familles monoparentales.

Hausse globale des primes d'assurance santé en 2020

En 2020, les cotisations d'assurance-maladie de base en Suisse ont subi une hausse de 0,2 % comparativement à 2019. De leur côté, les primes relatives aux couvertures complémentaires ont progressé de 0,1 %. Cette augmentation n'affecte pas la potentielle croissance du revenu disponible moyen entre les deux années, d'après l'OFS. Le revenu disponible désigne le revenu brut d'un ménage après que les dépenses obligatoires ont été déduites. Il est constitué par le revenu de chaque membre du foyer.

Pour leur part, les primes d'assurance hospitalisation ont reculé de 1,9 % cette année. Cette baisse ne concerne toutefois que les séjours en division commune. En revanche, les primes liées aux séjours hospitaliers en division semi-privée ont bondi de 0,8 %. Enfin, celles portant sur les séjours en division privée sont restées stables. Ces différentes données ont été communiquées par l'OFS dans un communiqué publié le 23 novembre dernier.