Dans l’UE, les pays de l’Est semblent afficher un retard comparé à ceux de l’ouest dans la course à la vaccination. En ce sens, la France, l’Espagne l’Allemagne, l’Italie, mais surtout la Belgique, affichent de grandes performances. En revanche, les bilans en Croatie, Tchéquie, Roumanie, Bulgarie, etc. se révèlent moins réjouissants.

Actuellement, l'Union européenne est confrontée au défi d'homogénéiser la vaccination au sein de ses membres, sinon des États Schengen. Ce qui semble nécessaire vu son objectif de rétablir la zone de libre circulation dès cette saison estivale. Dans cette optique, l'on peut constater un certain contraste entre les États de l'Ouest et ceux de l'Est ou du centre.

Dans la partie orientale du continent, la Hongrie reste la seule à faire bonne impression avec plus de six adultes primo-vaccinés sur dix. La Grèce, la Tchéquie et la Pologne ont récemment franchi le cap des 50 %. Un pourcentage que la Slovénie, la Croatie et la Slovaquie n'ont pas encore atteint.


La Bulgarie accuse un énorme retard

La Bulgarie affiche le pire des bilans, avec seulement un adulte sur six touché par au moins une première inoculation. Une conséquence du nombre important des sceptiques à l'égard de la vaccination. De leur côté, la Roumanie et la Lettonie doivent également apporter d'énormes efforts. Dans ces pays, la proportion d'adultes ayant fait l'objet de deux injections s'établit approximativement à 25 %.

Ces deux États ont principalement opté pour le vaccin le plus abordable, l'AstraZeneca. Ainsi, ils ont subi les effets de l'impossibilité du laboratoire à livrer leur commande. Face à cette situation, quelques États de l'Ouest, à l'exemple de la France, leur ont apporté leur aide il y a trois mois. Concrètement, ils y ont envoyé une partie de leurs quotas de commandes de sérums Pfizer.

Par rapport à cela, l'Europe occidentale enregistre de meilleurs bilans. Une situation qui profite notamment aux sociétés de mutuelle santé, qui voient les prises en charge Covid s'amoindrir. La Belgique est en bonne posture pour devenir le pays de l'UE à compter le plus de vaccinés avec la Finlande. Elle dénombre actuellement 38 % d'adultes qui ont reçu toutes les doses prescrites et 70 % de primo-vaccinés.

Des bilans satisfaisants en Europe de l'Ouest

Les Pays-Bas, le Portugal, l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne enregistrent des chiffres très proches. Les pourcentages de la population qui se sont vus administrer au moins une dose varient de 59 % à 63 %. D'ici fin août 2021, l'objectif de la Commission européenne d'immuniser sept adultes sur dix avant septembre pourrait être atteint. Cela dépendra toutefois du maintien du rythme actuel.


Pfizer-BioNtech a joué un rôle important dans l'atteinte de ces chiffres. Le duo a assuré plus de 66 % des vaccinations en Europe grâce à son sérum Comirnaty alors que :

  • AstraZeneca a fait face à des problèmes de livraison et de confiance de la part du public ;
  • Moderna et Janssen n'arrivent pas à produire en quantité suffisante.

Dans ce cadre, la biotech allemande et le laboratoire américain conserveront leur place prépondérante sur le Vieux Continent. La Commission a opté pour Pfizer-BioNtech pour la fourniture de nouveaux sérums plus efficaces contre les variants du coronavirus. Par ailleurs, la majorité des livraisons annoncées pour les semaines à venir portent sur le Comirnaty.