Les complémentaires santé rivalisent d’idées pour répondre aux attentes de leurs clients les professionnels. Tout simplement parce qu’en évoluant dans un univers fortement concurrentiel, ces organismes se doivent de faire le nécessaire pour séduire une clientèle de plus en plus exigeante et attentive aux offres les plus pertinentes du marché.

D'après la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques du ministère du Travail (Drees), près de 9 salariés sur 10 étaient couverts par un contrat collectif en 2017, alors qu'en 2014, ce nombre était limité à 7. Tout cela pour dire que la mutuelle entreprise intéresse davantage les professionnels, malgré l'existence de l'assurance maladie obligatoire.

Ce qui porte également à croire qu'il s'agit là d'une manne financière pour les complémentaires santé essentiellement représentés par des acteurs privés que sont les mutuelles, les compagnies d'assurance et les institutions de prévoyance. Ceux qui se doivent de miser sur différents atouts pour se faire une place dans ce domaine d'activité fortement influencé par les besoins des clients.

Une activité influencée par les besoins des clients

En choisissant la mutuelle entreprise comme activité principale, les complémentaires santé ont compris qu'ils évoluent désormais dans un univers fortement influencé par les attentes de leurs clients, les professionnels. À Julie Berbesson, directrice de l'offre et marketing de Natixis Assurances de préciser :

Si le prix représente bien entendu un facteur de décision important des entreprises dans le choix de leur complémentaire santé, la qualité des garanties proposées ainsi que les services adossés au contrat sont tout aussi prépondérants. Après, tout dépend du profil des assurés, de leurs besoins et de leurs exigences.

Et il faut dire que ces organismes ne sont pas les seuls à en prendre conscience puisque les dirigeants d'entreprise sont aussi de la partie en prenant notamment en compte les avis des salariés si l'on croit Mathilde Marchand à la tête d'une entreprise de 35 employés faisant valoir que :

Mes collaborateurs étaient paniqués à l'idée de changer de complémentaire santé dont ils se déclaraient parfaitement satisfaits, notamment au niveau des remboursements. J'ai réalisé un benchmark et j'ai finalement décidé de la conserver, car, par ailleurs, à titre personnel, elle me convenait très bien.

Et d'ajouter :

Pour moi, une bonne complémentaire santé ne représente pas un plus, un avantage comparatif utilisé pour attirer des candidats, mais bel et bien une garantie de base pour que mes salariés soient sereins, concentrés sur leur travail.

Les complémentaires se doivent de suivre le rythme

Il va sans dire que pour espérer séduire davantage de clients, les complémentaires santé se doivent de suivre le rythme en répondant aux besoins de ces derniers en misant sur différents atouts.


Dans cette optique, ces organismes s'accordent d'ailleurs à dire que pour faire la différence, ils ont le devoir d'apporter un plus à l'essentiel de leurs services qui, rappelons-le, consiste à proposer des garanties de base sur les dépenses essentielles liées aux soins dentaires, médicaments, consultations ou encore aux frais dentaires ou d'hospitalisation en notant qu'ils peuvent miser sur des formules plus avancées.

Mais pour en revenir au vif du sujet, il faut préciser que la majorité d'entre eux ont concentré leurs efforts dans la recherche de moyens permettant de proposer le tarif le plus compétitif jugé comme le moyen le plus facile de conquérir la clientèle. N'empêche que certains ont décidé de creuser plus loin pour mettre toutes les chances de leur côté.

Dans ce sens, la collaboration avec les réseaux d'acteurs spécialisés dans la médecine douce (ostéopathes, diététiciens, pédicures-podologues) figure en tête de liste des pistes les plus explorées, si l'on croit un assureur, soulignant que :

Les réseaux de soins deviennent un argument de différenciation de plus en plus important dans la concurrence que se livrent les assureurs complémentaires santé.

Un choix judicieux, si l'on se réfère au point de vue d'un courtier grossiste en assurance pour les travailleurs non-salariés et les entreprises ajoutant que :

Les réseaux de soins sont des garants en termes de qualité et de maîtrise des coûts. Ils sont également présents dans les actions de prévention, au sein des entreprises, contre l'absentéisme, les addictions, le stress, les pertes visuelles ou encore la prévention contre les troubles musculo-squelettiques.

Et puisqu'il est principalement question de répondre aux attentes de salariés de plus en plus rattachés aux services numériques, mutuelles et complémentaires ont aussi compris que la course à la digitalisation est aussi primordiale pour permettre à l'un de ces acteurs de dire que :

Si la numérisation et la désintermédiation représentent l'avenir de notre secteur, à l'instar des autres pans de l'économie, il nous faut maintenir à tout prix une approche phygitale, c'est-à-dire physique et digitale.