Après avoir appliqué le principe de solidarité dans l’univers des complémentaires santé, le conseil départemental de la Haute-Vienne continue de renforcer sa démarche visant à réduire le renoncement aux soins. Il collabore ainsi avec une association locale afin d’offrir aux souscripteurs des contrats d’assurance santé affichant des tarifications et des couvertures plus avantageuses.

En Haute-Vienne, le conseil départemental est souvent interpellé par les travailleurs sociaux concernant la difficulté de certaines personnes à se soigner dans la région. Pour y remédier, il a donc lancé l’opération « Haute-Vienne Santé » en septembre 2018, en collaboration avec l'association Actiom, constituée d'assurés indépendants. Les premiers résultats de cette initiative sont assez encourageants selon les autorités locales.

Le dispositif permet de choisir entre 10 niveaux de garantie, dont les prix sont négociés auprès des différents acteurs du secteur. Son principal objectif est d’offrir aux adhérents des contrats plus adaptés à leurs moyens et leurs besoins. Ainsi, 618 personnes ont pu en bénéficier en seulement un an.


Des contrats plus adaptés aux assurés

Grâce au programme « Haute-Vienne Santé », de nombreuses personnes ont eu la possibilité de réduire leurs dépenses d’assurance santé. L’opération permet en effet de changer de contrat si nécessaire, pour bénéficier d’une offre plus avantageuse, en termes de prix et de couverture.

En moyenne, les personnes accompagnées à travers cette initiative ont économisé entre 30 et 40 euros par mois, selon la première vice-présidente de la Haute-Vienne, Annick Morizio. Il s’agit d’une somme non négligeable pour les petits budgets et les ménages financièrement fragiles.

Toutefois, l’accompagnement des Haut-Viennois dans le domaine ne se résume pas aux prix. Parfois, les nouveaux contrats recommandés affichent des tarifs équivalents, ou même supérieurs, avec des garanties plus étendues.

Néanmoins, l’assuré pourra désormais bénéficier d’une formule plus claire et d’une couverture plus adaptée à son profil. De cette manière, il sera préservé des mauvaises surprises en matière de remboursements. D’ailleurs, c’est surtout des désagréments de cet ordre qui incitent les Haut-Viennois à changer d’assurance.

Actuellement, la Haute-Vienne recense 20 permanences permettant de s'informer sur les prix négociés par le conseil départemental et l'association Actiom auprès des assureurs locaux.

Une solution avantageuse pour les seniors

Souvent pénalisés par les mutuelles, les seniors sont de plus en plus nombreux à solliciter le dispositif mis en place par le conseil départemental de la Haute-Vienne. Cette tendance est assez logique selon Annick Morizio. En effet, les revenus diminuent après le départ à la retraite, tandis que les cotisations augmentent.


Cette hausse s’explique notamment par le fait que l’employeur ne participe plus à la prise en charge des coûts de l’assurance. Les retraités doivent ainsi payer l’intégralité de leurs cotisations. Pendant ce temps, ces dernières ne cessent d’augmenter chaque année. Au final, ils se retrouvent avec une assurance santé trop chère pour leur budget et répondant rarement à leurs besoins réels.

Avec une cotisation annuelle de 1 500 euros, par exemple, un senior peut ne pas être couvert pour certaines dépenses de santé courantes. En revanche, d’autres prises en charge prévues par le contrat sont finalement inutiles pour l’assuré retraité.

Ce cas de figure est assez récurrent selon le référent du programme « Haute-Vienne Santé », Étienne Faye. Sa mission consiste alors à aider chaque adhérent à comparer les contrats afin de trouver la formule la plus adaptée à ses besoins.