Au fil des études sur le Covid-19, les chercheurs ont constaté que les diabétiques étaient plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie. Cette information a ainsi aggravé l’angoisse liée à la crise sanitaire chez les Français souffrant de cette maladie chronique. Paradoxalement, le confinement a permis à de nombreux patients de rééquilibrer leur diabète.

En tant qu'affection longue durée, le diabète est totalement pris en charge par l'Assurance Maladie. Ainsi, les patients n'auront pas à solliciter leur mutuelle santé pour le ticket modérateur. Dans tous les cas, ils nécessitent des soins spécifiques. Eu égard à cette particularité, Roche Diabetes Care France a récemment commandé une enquête CSA pour connaître les effets du confinement sur ces personnes.

504 diabétiques ont participé à ce sondage. Les auteurs de l'étude se sont notamment focalisés sur leur ressenti et la gestion de leur état de santé durant cette période. Dans l'ensemble, la crise sanitaire a été relativement intéressante pour les diabétiques, malgré leur statut de population à risque.

Forte mobilisation des médecins de ville et des pharmaciens durant le confinement

Un diabétique sur quatre affirme avoir bénéficié d'un véritable soutien de la part de son médecin traitant durant le confinement. La consultation a d'ailleurs été physique dans 41 % des cas. Les professionnels de santé ont donc rempli leur mission dans le cadre des soins de proximité.


Néanmoins, la téléconsultation a également séduit les diabétiques pendant cette période. Ainsi, 38 % des personnes interrogées ont eu recours à cette pratique. Cette proportion atteint 51 % chez les patients souffrant de diabète de type 1.

Par ailleurs, 74 % des sondés n'ont pas arrêté de se rendre dans les pharmacies durant la quarantaine. Ainsi, les pharmaciens ont pu continuer à jouer leur rôle dans l'accompagnement et l'information des patients. Ils ont également contribué à assurer l'efficacité des services de santé de proximité sur le plan médical et social.

Outre les diabétiques, les personnes âgées sont des populations à risque face au Covid-19. Les seniors diabétiques sont donc doublement vulnérables. Or, 58 % d'entre eux estiment ne pas avoir bénéficié d'accompagnement spécifique durant le confinement. Ce sentiment est partagé par 76 % des personnes âgées atteintes de diabète de type 2.

Amélioration de l'état de santé des diabétiques

Selon l'étude citée, 59 % des diabétiques se sont sentis particulièrement vulnérables face à la crise sanitaire. Ainsi, 37 % des sondés se sont davantage inquiétés de leurs conditions de santé depuis le début de la pandémie.

Ce sentiment est resté très fort chez certains d'entre eux, malgré le déconfinement. De ce fait, 36 % des répondants redoutent une recrudescence de la maladie menant à un reconfinement, tandis que 34 % craignent d'être contaminés.


En plein confinement, 13 % des diabétiques interrogés se sont sentis seuls dans la gestion de leur pathologie. 41 % des consultations planifiées sur cette période ont été reportées ou annulées. Dans 73 % des cas, la décision a été prise par le professionnel de santé.

Cela dit, les spécialistes ont constaté des effets positifs du confinement sur les diabétiques. Ces derniers nombreux à avoir équilibré leur état durant cette période, à raison de 37 % pour le diabète de type 1 et de 26 % pour le type 2.

Comme l'a noté la diabétologue Françoise Giroud-Baleydier :

J'ai pu constater en consultation que les trois quarts de mes patients ont vu leur diabète s'améliorer : étant moins stressés, prenant plus de temps pour s'occuper d'eux en étant vigilants sur leur nourriture et en faisant de l'activité, ces patients ont réussi à rééquilibrer leur diabète.