Les habitants de Shanghai ont été à nouveau contraints de rester chez eux en raison d’une forte circulation du Covid-19. Toutes les activités qui n’ont pas été jugées essentielles ont été arrêtées et les tests sont menés de façon systématique. Les conséquences d’une telle décision sont toutefois à craindre étant donné la place de Shanghai dans l’économie mondiale.

La Chine fait face à une nouvelle vague de contaminations au Covid-19 depuis quelques semaines. Cette reprise épidémique est surtout due au variant Omicron. La situation a conduit les autorités à appliquer à nouveau le confinement dans certaines villes afin de tester les habitants. C'est le cas à Shenzhen, Shenyang et dernièrement à Shanghai.

La mesure a été mise en œuvre d'une manière stricte puisque toutes les activités ont dû cesser. Cette décision risque cependant d'avoir des conséquences sur l'économie du pays. Shanghai représente en effet sa capitale économique de la Chine. L'impact peut atteindre les pays et les professionnels dont l'activité dépend de celle de cette ville.


Plusieurs usines mises à l'arrêt

Le rôle tenu par Shanghai dans l'économie chinoise ne facilite pas la prise de décision pour les autorités locales. D'ailleurs, l'économie mondiale risque aussi d'en être impactée. Un arrêt total d'activité se traduit par un lot de marchandises internationales mis en attente au port.

La ville possède en effet l' un des plus grands ports qui existent dans le monde. Elle héberge également plusieurs sièges sociaux et de nombreuses usines dont celles du groupe SMIC. Ce dernier est spécialisé dans la fabrication de semi-conducteurs. Certains constructeurs automobiles comme Volkswagen ou Tesla y ont aussi installé des sites de production.

Compte tenu de tous ces enjeux, les autorités chinoises ont voulu éviter un confinement. Il semble toutefois qu'elles n'ont pas eu d'autres choix. Shanghai n'est d'ailleurs pas le seul concerné. Une mesure identique a été appliquée à Shenzhen depuis le début du mois de mars 2022. La province du Jilin y a été soumise depuis le 11 mars. L'interdiction de sortie a ensuite été effective pour toute la région du nord. Elle a aussi été mise en œuvre à Shenyang, une ville du nord-est.

En France, de telles restrictions ne sont plus en place. Néanmoins, le virus est toujours présent et chacun est tenu de rester vigilant. La souscription d'une assurance peut aussi être indispensable.

Les consommateurs peuvent utiliser un comparateur mutuelle santé qui aide à faire le bon choix.

Un confinement par quartier

Les données du 26 mars 2022 font état de 2 631 nouvelles contaminations à Shanghai concernant des personnes asymptomatiques. Cela équivaut à 60 % des individus testés positifs mais sans signes apparents ayant été identifiés en Chine. Les patients présentant des symptômes ont été au nombre de 47. Ces chiffres peuvent paraître minimes au regard des statistiques obtenues dans les pays occidentaux. Ce n'est cependant pas le cas pour la Chine. Le pays n'a plus atteint un tel niveau depuis le confinement à Wuhan en 2020.

Afin de limiter les répercussions toutefois, le gouvernement a opté pour un confinement par quartier. Il a ainsi été effectif pour les secteurs qui se trouvent à l'est de la rivière Huangpu. Cela, du 28 mars au 1er avril 2022. Les districts de l'ouest de la rivière ont été soumis à cette mesure du 1er au 5 avril 2022.

Durant les périodes de confinement, la population est conviée à rester chez elle et à passer le test du Covid-19. Toutes les activités professionnelles sont mises à l'arrêt, sauf si le télétravail est possible. Le service de transport public a aussi été suspendu, cela inclut les VTC et les taxis. Seuls les professionnels du secteur alimentaire sont autorisés à travailler. Les services publics sont aussi maintenus.