La viande rouge est déjà connue pour avoir des effets néfastes sur la santé. L’OMS la pointe du doigt, la considérant comme étant potentiellement cancérogène. Plusieurs études réalisées ces dernières années témoignent également de sa dangerosité pour l’organisme. Certaines mettent l’accent sur le rôle qu’elle joue dans l’apparition de certaines maladies chroniques.

Alors que le régime végétarien prend de l'ampleur, beaucoup s'interrogent sur les conséquences d'un tel mode de vie. D'un autre côté, certains se demandent quels sont les effets d'une alimentation très riche en viande. Le fait est que selon plusieurs études, elle peut nuire à la santé lorsqu'elle est consommée en quantité excessive.

À l'origine du danger, un composé chimique appelé sulfure d'hydrogène (H2S), présent dans la viande rouge. Il serait responsable de certaines maladies telles que le diabète. Bien que le traitement puisse être pris en charge par les mutuelles santé, rien ne vaut la prévention. C'est la clé pour être en bonne santé.


Le sulfure d'hydrogène, un composé à la fois toxique et utile

Inhalé, le sulfure d'hydrogène est un gaz toxique. Il dégage une odeur identique à celle d'un œuf pourri. Il peut être produit par l'organisme suivant un processus naturel. Dans ce cas, il est disponible en dose physiologique et ne présente aucun danger.

Le sulfure d'hydrogène remplit de nombreuses fonctions. C'est grâce à ce gaz que la paroi interne des vaisseaux sanguins, appelée endothélium vasculaire, arrive à se détendre. Le H2S sert également à réguler la digestion et les fonctions neuronales. De même, il entre en jeu dans l'expression des facteurs pro-inflammatoires, permettant notamment de l'inhiber.

En raison de ses nombreux effets bénéfiques, plusieurs laboratoires pharmaceutiques étudient actuellement des composés sur lesquels le sulfure d'hydrogène se fixe pendant son transit. Des composés qui seraient capables de le libérer à une dose élevée une fois dans les tissus.

Selon les études réalisées, il pourrait devenir le nouveau remède anti vieillissement. Il permettrait de limiter l'apparition de certaines maladies affectant les personnes âgées. On cite notamment l'Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Cependant, le H2S doit être délivré à un endroit approprié et en faible quantité au sein de l'organisme. Il devient néfaste pour la santé dès lors qu'il est présent en proportion élevée, surtout lorsqu'il est apporté par la viande.


Consommer moins de viande réduit les risques de maladies liées à l'âge

En effet, la viande rouge contient des acides aminés soufrés en quantité élevée. Cela pourrait laisser penser à un intérêt pour le corps. Ce n'est pourtant pas le cas. Et pour cause, l'apport externe en H2S empêche l'organisme d'en produire naturellement en quantité suffisante.

D'après une étude réalisée en 2015, réduire la consommation de deux acides aminés – la méthionine et la cystéine – permet d'augmenter la production de H2S au niveau des tissus chez les animaux. Les bénéfices pour l'organisme sont nombreux. Le foie résiste mieux au stress oxydatif et les risques de contracter une maladie du foie sont amoindris. Cela favorise également la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, améliorant ainsi la santé cardiovasculaire.

Les mêmes avantages pour l'être humain ont été confirmés par une étude publiée dans The Lancet en février 2020. Elle indique qu'une consommation modérée d'aliments riches en acides aminés soufrés diminue le risque d'apparition de maladies chroniques telles que le diabète ou les cardiopathies. Cela multiplierait les chances d'avoir un meilleur état de santé en vieillissant, d'après le chercheur Rui Wang de l'université de York au Canada.