Comme le révèle l’Agence régionale de Santé dans son communiqué, la situation sanitaire s’améliore en Bourgogne Franche-Comté. Les hôpitaux comptent moins d’un millier de patients et le taux de positivité a fléchi à approximativement 5,6 %. L’incidence a également faibli dans tous les départements. Toutefois, la prudence reste à maintenir, souligne l’ARS.

En Bourgogne Franche-Comté, plus de 850?000 personnes ont fait au moins l'objet d'une première injection au vaccin vendredi 14 mai dernier. Soit environ 60 %, 70 % et 80 % des individus respectivement de plus de 50, 60 et 75 ans. D'après les autorités sanitaires, toutes les parties prenantes sont prêtes à intervenir afin de conserver cette dynamique vaccinale.

Du côté de la circulation virale, l'Agence régionale de santé a révélé un léger retrait, mais qui requiert encore une grande vigilance. Tous les indicateurs connaissent une décrue, comme le montre le point de situation publié par l'organisme. En une semaine, le taux de positivité est passé à 5,4 %.


Les indicateurs revus à la baisse

Au 7 mai dernier, le taux de positivité était encore à moins de 8 %. De son côté, le nombre de nouveaux cas détectés pour 100?000 habitants est descendu à :

  • 78 pour les plus de 65 ans (-48 en une semaine);
  • 151 en général (-40).

L'ARS dévoile que dans tout Bourgogne Franche-Comté :

Sous l'effet protecteur de la vaccination, le repli est encore plus significatif chez les plus de 65 ans […]

Pour cette partie de la population, l'indicateur se situe dorénavant à moins de 100, précise-t-elle. En Côte-d'Or le niveau s'établit à 83, contre 159 dans l'ensemble. Quant au pourcentage de résultats positifs sur les tests réalisés, il a diminué à 5,6 %. Dans les autres départements, il a baissé à :

  • 5 % dans le Jura;
  • 5,4 % dans l'Yonne et la Nièvre;
  • 5,5 % dans la Haute-Saône;
  • 6 % dans le Doubs.

Les meilleurs scores ont été enregistrés dans la Saône-et-Loire (4,7 %) et le Territoire de Belfort (4,8 %). Des chiffres qui soulageront notamment les assureurs en mutuelle santé.

Un nombre de décès encore considérable

Malgré ces progrès, l'agence exhorte toutefois chacun de :

Rester prudent et de continuer à appliquer scrupuleusement gestes de prévention en toutes circonstances, recours au dépistage en cas de signes évocateurs de la maladie ou de contact à risque, consignes d'isolement.

Les responsables locaux ont également déployé des médiateurs dans les gares et les marchés. Leur rôle sera de :

Informer et proposer des tests au cours d'opérations grand public.

Dans les hôpitaux, la légère variation de ces indicateurs s'est traduite par l'amélioration de la situation. En Bourgogne Franche-Comté, moins d'un millier de malades ont été recensés le 14 mai dernier. En Côte-d'Or, les chiffres sont tombés à 188. Parmi les patients, 39 ont été admis en soins critiques ou en réanimation, soit six de moins qu'au 7 mai dernier.

Néanmoins, l'ARS prévient que le virus demeure fortement meurtrier. En semaine 19, 49 nouveaux patients sont décédés en milieu hospitalier, déplore-t-elle avant d'ajouter :

Ce qui porte le nombre de décès en établissements de santé à 4?655 depuis mars 2020.

Dans les structures médico-sociales, cette valeur s'élève à 2?283 dans la région.