Vivre plus longtemps a toujours été une aspiration pour tout le monde. Et aujourd’hui, avoir une plus longue espérance de vie est possible, à l’échelle planétaire. Pour la France, notamment, cela rime avec un renforcement du système santé, en l’occurrence de la couverture maladie. L’instauration de mutuelles communales est alors de mise pour combler les besoins de la population. Pour la région Nord-Pas-de-Calais, il y en aura deux.

Un fait indéniable, le vieillissement de la population s’accélère fortement en France, à l’instar du reste du monde. Si cet allongement de la vie est une bonne nouvelle, il augmente toutefois les demandes en couverture santé.

Le fait est que lorsqu’on vieillit, les risques de maladie prennent de l’ampleur et avec eux les besoins en soins. Or, il n’est pas toujours évident de trouver la protection adaptée une fois arrivé à un certain âge.

Conscient de cette problématique, le CIAS (centre intercommunal d’action sociale) a lancé un appel d’offres à l’issue duquel deux organismes mutuels vont être lancés pour le bonheur des habitants de la CCPO (communauté de communes Pays d’Opale).


Plus qu’une nécessité

La mise en place de mutuelle intercommunale au sein des petites municipalités a pris de l’ampleur ces dernières années dans l’Hexagone. Ceci, en raison de la forte demande de couverture maladie de la part des habitants. En effet, bon nombre d’entre eux se retrouvent à renoncer certains soins onéreux faute de moyens.

Les personnes âgées notamment sont les plus concernées, n’étant plus assez couvertes une fois que leur activité salariale ait pris fin. Alors qu’il va sans dire que les risques de maladie augmentent à mesure qu’on prend de l’âge et que les besoins en matière de soins s’imposent davantage. Au vice-président en charge de la solidarité, des services et de la proximité chez la CCPO, Yves Lefebvre, de souligner :

« Lors d’un questionnaire, qui a récolté plus de 500 réponses, on s’est aperçu que beaucoup de personnes âgées n’avaient plus de mutuelle. D’abord, parce que c’était très cher mais aussi parce qu’elles l’ont perdue quand elles ont cessé de travailler. Il y a eu une rupture ».

Certes, il existe plusieurs aides favorisant l’accès à la complémentaire santé, mais trouver la couverture qui lui sied se révèle du parcours du combattant pour les seniors, leur âge leur faisant défaut et les classifiant parmi les personnes à risques. Outre cela, ils s’exposent à des prospections rébarbatives provenant de nombreux assureurs, en quête de nouveaux adhérents. À Marc Médine, président de l’organisme de conclure :

« La mutuelle intercommunale a aussi pour but d’éviter les démarchages sauvages auprès des personnes âgées, par téléphone ou physiquement. Il y a un contrat de confiance et c’est un gage de sécurité juridique ».

Les habitants du Nord-Pas-de-Calais vont être servis

À l’instar des habitants des diverses municipalités françaises, ceux de la communauté de communes Pays d’Opale ne sont pas en reste. Ils auront même désormais deux choix en matière d’organismes mutuels puisque Qape et Mutualia (une enseigne issue d’une mutuelle agricole) ont été retenus par le CIAS lors de son appel d’offres pour un partenariat, ayant capté l’attention de cinq établissements exerçant dans le domaine.

Les coûts de couverture promettent d’être fort raisonnables par rapport à un contrat individuel. À savoir, la cotisation coûtera 80 euros pour une personne seule et 160 euros si la souscription se fait en couple. Quant à la qualité du service, les agents des deux établissements s’assureront des permanences qui se tiendront sur le territoire quatre fois par mois à compter du 1er janvier prochain. Au porte-parole des organismes élus de préciser :

« La CCPO est l’interface entre l’adhérent et la mutuelle, une sorte de facilitateur mais ne sera en aucun cas l’intermédiaire entre les deux ».

Par ailleurs, afin de marquer leur engagement, ces derniers ont présenté au grand public durant les deux dernières semaines de septembre leurs offres de garanties :

  • Le vendredi 20 septembre à Hardinghen ; 
  • Le lundi suivant 23 septembre à Guînes ; 
  • Le mardi 24 à Ardres ; 
  • Le jeudi 26 à Saint-Tricat ; 
  • Le vendredi 27 à Licques.