Le coronavirus continue de faire des ravages. Même si, statistiquement, les personnes âgées sont les plus susceptibles de développer une forme grave de la maladie, le mode de vie des adolescents, de plus en plus casaniers et inactifs, les rend également vulnérables face au virus. De cette absence d’activités physiques découle en effet l’obésité, l’un des facteurs de comorbidité de la Covid-19.

Des jeunes obnubilés par les écrans

Que ce soit pour les études, l'entretien des liens sociaux ou encore les divertissements, les écrans en tout genre ont investi le quotidien des ménages et sont même devenus incontournables pour les adolescents dans la tranche d'âge de 11 à 17 ans.

Une étude récente a démontré à quel point les adolescents sont captivés par l'écran de leur téléphone portable, de leur tablette ou de leur ordinateur, au point de négliger toute autre activité physique.

Selon ladite étude, du fait de l'absence d'exercices physiques, plus de 66 % des adolescents sont aujourd'hui sous la menace du surpoids, de l'obésité ou du trouble du comportement alimentaire (boulimie, anorexie…).


Autre chiffre parlant et qui touche cette fois les enfants encore plus jeunes, dans la tranche d'âge de 0 à 17 ans, 13 % accusent un surpoids et 4 % souffrent d'obésité.

La classe sociale influe également sur le comportement

Il a été démontré dans ladite étude que le niveau de vie des adolescents est également un facteur favorisant cette tendance à l'isolement.

En effet, les adolescents souffrant de surpoids viennent en grande partie de familles modestes. Pour ces jeunes, le téléphone est devenu comme une sorte d'échappatoire, pour oublier les difficultés du quotidien.

Une mobilisation nécessaire

À l'heure où le coronavirus recommence à faire des ravages, il est plus que jamais nécessaire de sensibiliser les jeunes à la pratique du sport.

Face à cette pandémie et même si c'est fortement recommandé, avoir une bonne mutuelle santé se révèle insuffisant, pour la simple raison que ce contrat ne protège pas contre les éventuelles complications liées au surpoids.

Le risque s'accroit davantage avec le reconfinement et il revient désormais aux parents de faire en sorte que leurs enfants ne tombent pas dans l'oisiveté. La solution ne sera pas de confisquer les écrans, mais de mettre en place des activités physiques régulières.