Les chiffres divulgués récemment par Santé publique France sont encourageants. Depuis fin février dernier, le Covid-19 est en régression. Cette amélioration de la situation sanitaire incite le gouvernement à lever tout ou partie du pass vaccinal. Le nombre de morts recensés étant moins élevé, la campagne d’immunisation continue à un rythme moins soutenu.

D'après Sante publique France, l'épidémie de Covid-19 recule progressivement dans l'Hexagone. En effet, les chiffres indiquent une amélioration de la situation sanitaire sur le territoire. Ces résultats ont été obtenus à partir du nombre d'individus admis dans les centres hospitaliers et celui des nouveaux patients.

À l'heure de la cinquième vague, la baisse épidémique se poursuit sur l'ensemble du territoire. Entre autres, le nombre d'admissions en centre hospitalier dues au Covid-19 était de 22 000 cas. Ce qui équivaut à 3 000 patients de moins comparés à la semaine précédente. Si le nombre de cas graves descend à 1 500, cela pourrait engendrer la suspension du pass vaccinal.


Vers la levée du pass vaccinal

Pour supprimer le pass vaccinal, le ministre de la Santé a indiqué que le taux de contamination devait aussi diminuer. En clair, le taux d'incidence devra être, sur 100 000 administrés, de 500. Les chiffres les plus récents indiquent, eux, un taux d'incidence de 646. Cette levée des restrictions devrait avoir un impact sur les cotisations mensuelles de couverture médicale. Il pourrait alors être plus facile d'accéder à une mutuelle pas cher à l'avenir.

Si la pandémie continue, les derniers chiffres publiés par Santé publique France prouvent néanmoins que la propagation du virus ralentit :

  • Le 28 février, les services de réanimation ont recensé 59 admissions, soit 3 de moins que le jour d'avant ;
  • 384 individus sont entrés à l'hôpital le même jour, ce qui traduit une baisse de 328 par rapport à la veille.

Le rythme de la vaccination est au ralenti

Pour l'heure, le Covid-19 a fait plus de 138 000 victimes dans l'Hexagone depuis 2020. Au total, 25 277 personnes sont en centres hospitaliers en raison du coronavirus. 2 491 d'entre elles sont en réanimation. Le nombre de personnes décédées à l'hôpital était de 52 le 6 mars contre 93 le 5 mars.

Ainsi, les vaccinations se poursuivent. Toutefois, le nombre quotidien d'inoculations auprès de la population française diminue. Cela découle néanmoins du succès de la campagne par le passé.

Selon la Direction générale de la santé, le nombre de personnes ayant reçu la première dose est très élevé. Fin février, près de 54,19 millions de concitoyens étaient primo-vaccinés, représentant ainsi 80,4 % du peuple français. En outre, 38,92 millions d'individus ont effectué leur dose de rappel. Ainsi, le nombre de personnes entièrement vaccinées s'élève à 53,21 millions, soit 78,9 % de la population française.