Selon une étude menée par l’administration américaine et dont les résultats ont été publiés mardi dernier, seulement 0,01 % des individus ayant reçu une dose du vaccin contre le covid-19 entre les mois de janvier et avril ont été contaminés par le virus. 0,0007 % d’entre eux ont été admis en hospitalisation et 0,0001 % ont perdu la vie. Ces chiffres attestent de l’efficacité des vaccins.

Une situation prévue

D'après le rapport des CDC ou Centres américains de lutte et de préventions des maladies, les quelques cas d'infections étaient prévus. Selon les explications, la campagne de vaccination a débuté à un moment où un faible pourcentage de la population était immunisé.

Sur les 101 millions de personnes vaccinées, 10 262 ont été contaminées deux semaines après l'injection de l'unique ou de la seconde dose des vaccins autorisés par la FDA ou Agence américaine des médicaments. Pour rappel, il s'agit des vaccins de Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson.

6 446 de ces personnes sont des femmes d'une moyenne d'âge de 58 ans. 2 725 cas étaient asymptomatiques alors que 132 décès dus au covid-19 ont été comptabilisés.


Pour information, la vaccination contre le covid-19 est prise en charge intégralement par l'Assurance maladie. Votre mutuelle santé prendra le relais de la Sécurité sociale pour le remboursement des autres vaccins prescrits par votre médecin.

Le variant britannique à l'origine de la contamination

Comme susmentionné, 0,01 % des personnes entièrement vaccinées ont été contaminées. Selon les CDC, le nombre de cas infectés est sûrement plus élevé par rapport aux chiffres officiels étant donné que tous les cas asymptomatiques n'ont pas été pris en compte.

Dans 5 % des cas de contamination, le génome du virus a pu être identifié : le variant britannique B.1.1.7.

Selon une étude, 355 000 cas ont été recensés la dernière semaine du mois d'avril aux États-Unis. Toutefois, les auteurs tiennent à préciser que le nombre de cas d'infection, d'hospitalisation et de décès qui vont être évités chez les personnes ayant reçu les vaccins excède largement ce nombre.

Dorénavant, les CDC ne relèvent que les cas de maladie sévère ainsi que les décès chez la population vaccinée.