Le nombre de nouveaux cas de contamination au coronavirus continue d’évoluer à la hausse. La situation devient encore plus préoccupante en cette période où les vacanciers regagnent leur domicile. Avec 283 foyers de contamination recensés à ce jour en France, les tests sont plus que jamais de rigueur avant de reprendre le chemin du travail ou de l’école.

8 départements en situation de vulnérabilité élevée

Depuis le déconfinement, il a été rappelé à la population de ne pas relâcher la vigilance parce que le virus circule toujours. Et en effet, il semblerait que la deuxième vague de contamination tant redoutée s'est bel et bien produite.

Même si pour l'instant, il n'est pas encore question d'un éventuel « reconfinement général », les autorités, avec le concours des personnels soignants et des organismes d'assurance santé, sont à pied d'œuvre pour ralentir la propagation du virus.

Surtout que la situation dans le pays redevient préoccupante.

À ce jour, 8 départements sont classés « en situation de vulnérabilité élevée », ce qui veut dire que sur 100 000 habitants, 50 ou plus ont été confirmés comme étant porteurs du virus.


Les 8 départements sont Paris, le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis, les Bouches-du-Rhône, l'Hérault, la Sarthe, le Loiret et la Guyane.

À ceux-là s'ajoutent 31 départements placés en situation de vulnérabilité modérée, c'est-à-dire entre 10 et 50 cas positifs constatés sur 100 000 habitants. Sans oublier les 3 600 nouveaux cas dépistés pour la seule journée du 22 août.

Les vacanciers surveillés de près

La migration de la population est le principal vecteur de la propagation du virus, raison pour laquelle une attention particulière est portée aux vacanciers qui reviennent de leur voyage

En prenant connaissance des départements répertoriés en situation de vulnérabilité, les vacanciers sont invités à se faire dépister.

Pour le moment, aucune mise en quarantaine n'est prévue et ceux qui sont diagnostiqués comme positifs au coronavirus sont sommés de s'isoler et de contacter leur médecin traitant le plus rapidement possible.

À titre d'information, depuis le début de la pandémie et jusqu'au 22 août (date de parution du rapport de Santé Publique France), l'Hexagone comptait 238 002 personnes contaminées. 30 512 d'entre elles n'ont pas survécu et 380 étaient encore en réanimation (sur 4 711 hospitalisations).