Comme annoncé par le premier ministre Jean Castex, la Haute autorité de santé (HAS) a donné son feu vert pour étendre la vaccination contre le covid-19 aux 360 000 enfants jugés « à risque », c’est-à-dire qui sont susceptibles de développer des symptômes sévères en cas de contamination. Pour ces jeunes âgés de 5 à 11 ans et qui présentent une comorbidité, la campagne de vaccination a débuté le 15 décembre dernier.

Le premier lot de vaccins Pfizer livré le 13 décembre

D'après le ministre de la Santé Olivier Véran,

Les flacons du vaccin Pfizer sous sa forme pédiatrique ont été livrés le 13 décembre dernier. Sa formulation est plus adaptée aux enfants.

Il encourage les parents à consulter leur médecin traitant ou leur pédiatre le plus tôt possible pour savoir si leur progéniture fait partie de ce groupe à risque.

Ces derniers pourront alors mobiliser leur mutuelle santé pour prendre en charge les frais de consultation et les éventuelles dépenses pour les médicaments. De même, la mutuelle va couvrir le coût des autres vaccins préconisés par les médecins pour eux et leurs enfants.

Pour les 6 millions d'enfants restants âgés de 5 à 11 ans et qui ne présentent pas de comorbidité, la HAS vient également de donner son aval pour la vaccination de cette tranche d'âge.

Selon le ministre de la Santé, l'organisation de la logistique a déjà commencé pour pouvoir lancer la vaccination le plus tôt possible.

La campagne de vaccination pour les enfants « à risque » a ainsi démarré le 20 décembre dernier dans les vaccinodromes. En revanche, il faudra attendre le 27 décembre pour voir le vaccin arriver en pharmacie et chez le médecin de ville.


Renforcement des mesures sanitaires au niveau des écoles primaires

Le gouvernement prévoit de renforcer au niveau 3 les mesures sanitaires dans les écoles primaires. D'après Jean Castex, le port de masque sera rendu obligatoire dans toutes les cours de récréation. La pratique de sports de contact sera limitée et le temps de la cantine sera replanifié.

Il a également rajouté que la politique de dépistage systématique pour tous les élèves sera maintenue en cas de détection de cas de contamination de l'un des élèves d'une classe. Pour trois cas positifs, la classe en question sera obligée de fermer.