Des patients contaminés par le Covid-19 qui n’ont pas été soignés en milieu hospitalier continuent de faire face à des complications et des symptômes durant plusieurs semaines, voire des mois après une apparente rémission. Diverses études ont été menées pour tenter de comprendre les formes longues du Covid-19. Plusieurs chercheurs se penchent sur les causes des symptômes persistants et résurgents ainsi que sur les éventuelles séquelles durables.

Quels sont les symptômes récurrents ?

Le syndrome du Covid-long se manifeste généralement par :

  • une fatigue chronique ;
  • un essoufflement ;
  • une sensation de ralentissement psychique ;
  • des troubles de la concentration ;
  • des maux de tête ;
  • une sécheresse cutanée ;
  • des douleurs articulaires ou thoraciques ;
  • etc.

Par le biais de la plateforme collaborative ComPaRe (Communauté des Patients pour la Recherche), l'AP-HP a répertorié plus de 50 symptômes sur les 600 malades interrogés.

Ces symptômes tendent à apparaître de manière plus ou moins fréquente après que la personne malade ait été déclarée hors de danger.

Le traitement, un peu lourd, est en principe pris en charge par la mutuelle santé jusqu'à guérison complète.


10 % à 33 % cas de troubles de longue durée

Selon une enquête téléphonique publiée en juillet et réalisée par les CDC d'Atlanta (États-Unis) auprès de 300 malades non hospitalisés, un patient sur trois souffre encore de troubles 14 à 21 jours après la phase aiguë de la maladie. Chez l'AP-HP, la statistique varie de 10 % à 15 %.

Du fait des diverses méthodes appliquées, les chercheurs peinent à déterminer avec précision une prévalence de ces troubles.

Raison pour laquelle une seconde phase de l'étude de l'AP-HP a été entreprise pour connaître avec exactitude les symptômes de longue durée résultant de la maladie.

L'objectif est d'obtenir une mesure fiable et concluante de l'évolution du Covid-long.

Objectif : 1 000 patients dans toute la France

De son côté, le centre hospitalier de Tourcoing a lancé une enquête nationale intitulée « Cocolate » et qui a été coordonnée par le Dr Olivier Robineau, médecin au service universitaire des maladies infectieuses et du voyageur.

L'idée est de définir les symptômes effectivement associés au Covid long cours. Il s'agit de suivre pendant un an un millier de malades symptomatiques, mais qui n'ont pas été admis en réanimation dans toute la France.