Grâce à toutes les formes de traitement qui ont pu être mises au point, la propagation de la COVID-19 semble s'être atténuée avec le temps. Au Danemark, au vu de la réussite élevée de la campagne vaccinale contre la COVID-19, le gouvernement a décidé de ne plus continuer d'instaurer les restrictions sanitaires qui avaient été mises en place auparavant.

La pandémie de COVID-19 a fait des ravages dans le monde depuis son apparition en décembre 2019, et est toujours à craindre plus d'un an après. Au Danemark notamment, la maladie a fait près de 2 604 morts. Actuellement, le monde semble plus sûr quant aux traitements que les scientifiques ont découvert et peut même se dire que la maladie est maîtrisée. C'est le cas du pays des Danois où le royaume réduit progressivement toutes les restrictions adoptées dans la lutte contre la propagation du virus durant ce un an et quelques.

À noter que le pays enregistre fin août 2021 un taux de vaccination complète de 73%, cette dernière a été bien prise par la population danoise, même les plus âgées qui ont une mutuelle senior.


Des mesures efficaces qui ont permis le retour à la normale

En mars 2020, le Danemark a été parmi les premiers à mettre en place un confinement partiel. Puis en avril 2021, c'est le premier pays à utiliser le coronapass, qui est un pass sanitaire exigé pour l'accès à des lieux publics ou autres services. La vaccination a également été bien accueillie par les habitants, ce qui explique le pourcentage élevé - 83% des citoyens de plus de douze ans – à être vaccinés en août 2021.

Selon une étude publiée par le think tank Europa au Danemark, toutes les mesures entreprises (confinement, port de masque obligatoire, restriction de rassemblement, pass sanitaire, obligation vaccinale) ont plutôt été bien acceptées, à raison d'un ratio de 59% de la population.

Fini les restrictions sanitaires

Le 27 août dernier, le gouvernement, en accord avec les instances sanitaires, a déclaré la levée des restrictions à partir du 10 septembre 2021. En effet, le ministre de la Santé Magnus Heunicke, a souligné que la maladie était sous contrôle dans le pays, d'où cette décision. Ces nouvelles directives ont été initiées précocement par la levée de l'obligation du port du masque mi-août.

Toutefois, selon l'évolution de la situation dans le royaume et au niveau mondiale, les autorités sanitaires se réservent le droit de réexiger, si nécessaire, le retour de ces différentes mesures pour limiter la propagation du SARS-COV 2.


Par ailleurs, l'épidémiologiste Lone Simonsen s'inquiète sur une hausse des cas chez les plus petits qui ne peuvent pas encore être vaccinés et a déclaré que :

Nous prévoyons aussi l'irruption de cas dans les écoles et les crèches, là où il y a beaucoup de personnes non vaccinées.

Après la crise sanitaire, le gouvernement Danois doit maintenant se concentrer sur les impacts économiques de la pandémie sur le pays. Selon les données du Ministère de la Finances, le PIB a chuté de 2,1% l'an dernier. D'après leurs experts, ce taux devrait augmenter de 3,8% cette année et 2,8% dans l'année à venir.