La France connaît une nouvelle augmentation des infections au Covid-19 déclenchée par le BA.2, un sous-variant d’Omicron. Un rebond qui inquiète les experts en santé comme l’épidémiologiste Antoine Flahault. Ce spécialiste redoute que cette situation entraîne une potentielle hausse des cas de Covid longs chez les plus jeunes générations. À noter que cette recrudescence épidémique semble affecter particulièrement les enfants.

Le sous-variant BA.2 de la souche Omicron du Covid-19 est connu pour sa plus grande transmissibilité chez les jeunes générations. Mais il s'avère également plus virulent, démontre une analyse récente menée par des scientifiques hongkongais. Ces derniers ont comparé l'épisode d'infections à Omicron que traverse en ce moment leur pays aux précédentes vagues de contaminations.

Entre les 5-28 février 2022, ont souligné les chercheurs, 1 147 enfants ont été admis à l'hôpital. Par rapport aux quatre précédentes vagues, un écart de +410 unités a été observé. D'après eux, un risque important de formes graves du Covid-19 chez les jeunes pourrait découler d'un défaut de réaction immunitaire.


La problématique de la vaccination des jeunes en France est soulevée

Les auteurs de l'étude soutiennent que ce problème résulte :

D'un manque d'exposition aux coronavirus ces deux dernières années […].

Sur le même sujet, l'Hexagone subit également à l'heure actuelle une résurgence des contaminations au Covid-19. Les enfants apparaissant comme les principaux concernés par ce phénomène. Le professeur de santé publique à l'université genevoise, Antoine Flahault, a ainsi critiqué la « faible couverture vaccinale » des enfants locaux. Chez les jeunes éligibles, l'un des plus bas pourcentages de vaccination du Vieux Continent se trouve en France, déclare-t-il. L'épidémiologiste concède certes que dans le pays, cette situation ne devrait pas provoquer :

[…] Une augmentation importante des hospitalisations pour défaillance respiratoire.

Toutefois, le BA.2 pourrait, prévient-t-il, se répercuter sévèrement sur les enfants :

  • Présentant un schéma vaccinal incomplet ;
  • Atteints de comorbidités.

Aujourd'hui, 491 malades entre 0 et 19 ans ont été admis à l'hôpital après avoir contracté ce sous-variant d'Omicron. Un chiffre qui génère forcément des impacts chez les assureurs proposant de mutuelle familiale, entre autres.

Le BA.2 rassemble désormais la majorité des cas de Covid en France

Outre la vaccination, Antoine Flahault s'alarme également de la levée du port du masque dans les salles de classe. Le directeur de l'Institut de Santé globale à l'université de Genève avertit que cette mesure pourrait accroître énormément :

Les risques de Covid longs chez les enfants non vaccinés avec ou sans comorbidités.

Au 28 mars 2022, le nombre de contaminations au Covid-19 recensé quotidiennement en France s'est établi à environ 127 000. Sept jours auparavant, il se situait à 42 % de moins. Cette reprise épidémique a principalement été favorisée par le sous-variant d'Omicron. Dans sa dernière enquête, Santé publique France a annoncé que dans l'Hexagone :

Le sous-lignage BA.2 est aujourd'hui majoritaire.

Il regroupe approximativement 73 % de cas d'infections, précise l'organisme. En parallèle, le ministère de l'Éducation a livré une information clé sur les contaminations en milieu scolaire. Ceci dans son point hebdomadaire du 25 mars 2022. En une semaine, a-t-il détaillé, 81 424 élèves ont été atteints du coronavirus. En raison de la propagation du Covid-19, 3 080 classes étaient fermées en fin de semaine dans l'Hexagone. Pour comparaison, à la date du 26 février dernier, la fermeture concernait seulement 72 classes. Quant au nombre d'élèves diagnostiqués positifs à la maladie, il s'élevait à 1 584.