Depuis le 1er octobre 2023, le taux de prise en charge des soins dentaires par l’assurance maladie a été réduit de 70 % à 60 %, ce qui aggrave une situation déjà précaire pour les patients. À cet égard, Eurodentaire, en collaboration avec Harris Interactive, a mené une étude approfondie pour recueillir l’opinion des Français sur l’accès aux soins dentaires ainsi que les tendances et les attentes qui en résultent.

Dégradation de l’accès aux soins dentaires en France : une préoccupation majeure

Près de deux Français sur trois déplorent la dégradation de l'accès aux soins

Alors que 72 % des Français avouent leur ignorance totale quant à la baisse des remboursements des soins dentaires par l'assurance santé, une écrasante majorité (90 %) redoute son impact négatif sur la disponibilité des soins dentaires en France.

Malgré la réforme dite « 100 % santé », une proportion alarmante de répondants (63 %) témoigne de la dégradation de l'accès aux soins dentaires ces dernières années. Près d'un Français sur trois a dû renoncer à ces soins au cours des deux dernières années.

50 % des Français pointent du doigt le manque de praticiens disponibles comme obstacle majeur, en mentionnant notamment des délais d'attente interminables (26 %) et l'absence de chirurgiens-dentistes à proximité (24 %).


La cherté des soins est perçue comme un véritable frein par 38 % des patients. En réalité, la difficulté financière s'impose comme la cause principale entravant l'accès aux soins dentaires pour 56 % des personnes qui ont décidé de ne pas se soigner.

Mobilité médicale : une option de plus en plus prisée

Ainsi, une grande proportion de la population française envisage sérieusement de franchir les frontières régionales, voire nationales, pour bénéficier de soins médicaux de qualité. 63 % sont prêts à se déplacer pour consulter des professionnels de la santé inaccessibles près de leur lieu de résidence, tandis que 55 % se penchent sur cette option pour trouver des traitements plus abordables.

Cependant, les opinions divergent parmi les Français quant aux avantages de la mobilité médicale internationale. Alors que 79 % considèrent que le recours aux soins à l'étranger devient de plus en plus courant, la moitié d'entre eux le perçoit comme une réponse à la flambée des coûts des soins médicaux et à l'inflation (52 %), ou comme une solution aux déserts médicaux (44 %). Ce sont les jeunes de 18 à 24 ans qui se montrent les plus réceptifs à cette alternative (respectivement 69 % et 55 %).


55 % des personnes interrogées seraient favorables à la mobilité médicale. Près d'un Français sur quatre (24 %) se déclare prêt à voyager, dont les trois quarts en Europe. À noter qu'un quart d'entre eux a déjà expérimenté la mobilité médicale.

Selon Nicolas Pineau, Fondateur d'Eurodentaire,

Cette démarche pourrait contribuer à inverser la tendance des déserts médicaux et à surmonter les défis financiers récurrents.

Aujourd'hui, la mobilité médicale émerge comme un élément clé de la réflexion nationale sur l'accessibilité aux soins.

A retenir
  • Depuis le 1er octobre, le taux de remboursement des soins dentaires par l'assurance maladie est passé de 70 % à 60 %, aggravant ainsi une situation déjà tendue pour les patients.
  • Selon une enquête menée par Eurodentaire, près des deux tiers des Français pointent du doigt une détérioration de l'accessibilité aux soins dentaires au cours des dernières années.
  • Dans ce contexte, l'idée de se faire soigner à l'étranger fait de plus en plus d'adeptes parmi les patients.