Le ministère de la Santé vient d’émettre une nouvelle recommandation pour le vaccin contre la variole du singe. Elle suggère d’allonger le délai entre la première et la deuxième injection. Cela concerne les personnes qui n’ont jamais reçu un vaccin contre la variole auparavant. Cette mesure aurait été prise pour faire face à une demande croissante.

Les autorités continuent de promouvoir la vaccination en France pour lutter contre l'épidémie de la variole du singe. Plus de 2 000 cas sont recensés dans le pays à ce jour, mais aucun décès n'est à déplorer. Les règles ont toutefois changé face à des difficultés pour accéder au vaccin. Lundi 8 août 2022, le ministère de la Santé a ainsi demandé d'allonger le délai entre les deux injections. Cette décision a été prise suivant les recommandations avancées par la Haute autorité de santé. Les rendez-vous déjà enregistrés seront néanmoins maintenus suivant les dispositions prises avant. Le ministère profite également de ce communiqué pour rappeler l'intérêt des mesures de prévention.


18 500 personnes vaccinées

2 239 personnes ont été infectées par le virus dans l'Hexagone selon les statistiques du 2 août 2022. Aucun décès lié à la variole du singe n'a été rapporté pour l'heure sur l'ensemble du territoire national. L'Europe n'est cependant pas épargnée avec des patients qui ont succombé à la maladie en Espagne.

Environ 18 500 personnes ont pu bénéficier de la première injection du vaccin en France. Ses actions restent néanmoins limitées. Comme le rappelle le ministère de la Santé, le vaccin ne protège pas totalement contre le virus. Il demande ainsi à chacun de rester vigilant même après l'administration des deux doses.

Pour rappel, le test fait désormais partie des prestations remboursées entièrement par l'Assurance maladie. La mutuelle santé peut aussi proposer des prises en charge pour le traitement des symptômes.

Trois injections pour les immunodéprimés

Les deux doses du vaccin sont recommandées par la Haute autorité de santé pour une meilleure protection. Début juillet 2022, l'organisme a demandé aux patients de respecter un délai de 28 jours entre les injections. Il a toutefois soutenu qu'elles peuvent être espacées de plusieurs semaines en cas de difficultés d'approvisionnement. Ce qui se passe actuellement.

Plusieurs personnes ont fait part de rendez-vous annulés ces derniers jours pour la deuxième administration. Le ministère de la Santé indique pourtant que les rendez-vous déjà pris ne seront pas modifiés. Ce prolongement vise les personnes qui n'ont pas encore obtenu une date pour la deuxième injection. La date sera aussi maintenue pour celles dont l'état de santé le requiert.

Cette mesure concerne les individus non immunodéprimés. L'objectif serait de garantir l'accès au vaccin pour tous, et notamment les plus fragiles. Pour les personnes immunodéprimées, il faut une troisième injection. Une seule dose suffit en revanche pour celles qui ont déjà reçu un vaccin contre la variole auparavant.