L’agence européenne des médicaments (EMA) s’est exprimée jeudi 1er juillet dernier concernant le variant Delta. Celui-ci a en effet augmenté le nombre de cas identifiés en Europe, après une courbe épidémique qui tendait à baisser. Les autorités sanitaires se montrent cependant rassurantes. Les vaccins utilisés actuellement en Europe seraient efficaces contre ce nouveau variant.

Faut-il s'inquiéter de l'arrivée du variant Delta en Europe et du rebond épidémique dont il est responsable ? Jeudi 1er juillet 2021, l'Agence européenne des médicaments a donné son avis le concernant. Les informations fournies paraissent plutôt rassurantes. L'organisme a en effet soutenu l'efficacité des vaccins actuellement proposés en Europe contre cette mutation.

L'arrivée du variant Delta ne semble donc pas compromettre l'utilité de la vaccination. Les autorités sanitaires l'encouragent, au contraire. Elles redoutent d'ailleurs une nouvelle vague provoquée par cette souche. D'autres mutations pourraient également faire leur apparition. Un schéma vaccinal complet serait nécessaire pour réduire les risques d'infection.

De nouvelles mutations attendues

Le variant Delta soulève de nombreuses interrogations en Europe. D'ailleurs, à peine est-il arrivé qu'une nouvelle souche a vu le jour : le Delta Plus. Ce dernier est issu du Delta avec une autre nouvelle modification au niveau de la protéine Spike.


L'Agence européenne des médicaments encourage ainsi les spécialistes à poursuivre leurs recherches sur ces mutations. Et ce, parallèlement aux observations menées pour les éventuels risques des sérums contre le Covid-19.

Actuellement, son Comité d'évaluation des risques se penche sur les cas de myocardite. C'est une pathologie qui se traduit par une irritation du muscle cardiaque. Les cas de péricardite font également l'objet d'une analyse. Cette dernière désigne une inflammation de la membrane qui entoure le cœur.

Ces deux affections pourraient en effet faire partie des effets indésirables du sérum contre la Covid-19. Pour rappel, la Caisse d'assurance maladie a mis en place un instrument numérique baptisé « Vaccin Covid ». Il permet aux professionnels de santé de déclarer les éventuels effets secondaires constatés après la vaccination.

Les inquiétudes sur les effets indésirables s'accompagnent ainsi des craintes pour une nouvelle vague et l'arrivée d'autres souches. L'Agence européenne des médicaments se prépare déjà à d'autres mutations du SARS-CoV-2, comme il y en avait ces derniers mois.

Quatre vaccins efficaces contre les souches du SARS-CoV-2

La branche européenne de l'OMS craint une hausse des cas d'infection d'ici le mois d'août dont le variant Delta serait responsable. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies partage cette prévision.


Néanmoins, les autorités sanitaires parlent pour l'heure d'une bonne nouvelle. En effet, les quatre vaccins proposés dans l'Union européenne permettraient de ralentir la propagation du variant Delta. Il s'agit notamment du sérum AstraZeneca, Moderna, Johnson & Johnson et Pfizer. Leur efficacité serait soutenue par des données concrètes. Ils protègeraient contre les mutations identifiées à ce jour en Europe, dont Delta.

Pour rappel, ce dernier a été relevé pour la première fois en Inde. Il est désormais présent en Europe et se trouve à l'origine d'une reprise de l'épidémie dans beaucoup de pays. Il s'agit entre autres du Royaume-Uni, Portugal ou de la Russie. Et ce, après 10 semaines à voir le nombre de contaminations baisser.

Les autorités semblent miser sur la vaccination pour limiter la circulation du virus et de ses mutations.