Le diabète fait partie des maladies métaboliques susceptibles de mettre en danger la vie des personnes qui en sont atteintes. À l’occasion de la journée mondiale du diabète, le docteur Stéphanie Palle Defille, endocrinologue au sein du centre hospitalier universitaire niçois, a fait part d’une avancée prometteuse dans la prise en charge de cette maladie. Il s’agit d’une solution qui met à profit les possibilités offertes par l’intelligence artificielle (IA).

Un contrôle automatique du taux de glycémie

Le diabète de type 1 est la forme complexe de la maladie. Il se manifeste généralement de manière précoce et le patient doit surveiller régulièrement son taux de glycémie et effectuer des injections d'insuline . Il s'agit actuellement du traitement privilégié par les médecins. Bien qu'il aide le patient, ce protocole peut affecter sa qualité de vie.

Le nouveau système d'auto-contrôle mis au point et testé sur des patients au CHU de Nice pourrait ainsi rendre la vie moins pénible pour les personnes atteintes du diabète.

L'idée est de permettre à ces dernières de mieux gérer leur maladie grâce à l'intelligence artificielle tout en réduisant les interventions médicales ou personnelles.

Concrètement, le patient est traité avec une pompe à insuline « intelligent ». Cet appareil intègre un logiciel qui gère automatiquement le calcul et la régulation en continu du taux de glycémie .

Pour le moment, cette technologie innovante ne profite qu'à quelques dizaines de patients du fait qu'elle n'a fait l'objet d'un remboursement par la mutuelle santé que très récemment.

Un traitement novateur pour le diabète de 2

Les personnes atteintes du diabète de type 2 n'ont pas été laissées de côté. Celui-ci est diagnostiqué sur 90 % des patients.

Selon Stéphanie Palle Defille,

Cette forme de la maladie peut être évitée grâce à une bonne hygiène de vie qui privilégie les activités sportives ainsi qu'une alimentation saine, sans gras et sans sucre.

Son dépistage se fait par le biais d'une simple prise de sang. Les diabétiques de type 2 ont aussi droit à un traitement thérapeutique à la pointe de la technologie au CHU de Nice : une prise en charge à double intérêt qui permet également d'éviter les risques associés au diabète comme les maladies cardiaques et l'insuffisance rénale.