Selon des chercheurs de l’université de Göteborg en Suède, un simple test sanguin pourrait bientôt suffire pour dépister la maladie d’Alzheimer dès ses premiers stades. Leurs travaux, publiés dans la revue américaine Jama Neurology, suggèrent que la détection précoce de cette pathologie serait possible sans recourir aux ponctions lombaires, une procédure redoutée et onéreuse.

Vers un diagnostic révolutionnaire de l’Alzheimer : une simple prise de sang pourrait bientôt suffire !

Un dépistage moins invasif et plus abordable

Grâce à une étude menée auprès de 786 participants, avec ou sans troubles cognitifs, des scientifiques ont mis au point un test sanguin novateur : ALZpath p-tau217.

Celui-ci permet de classer les individus en trois catégories selon leur risque de développer la maladie d'Alzheimer : faible, moyen et élevé. Il repose sur la mesure du niveau de la protéine p-tau217, un biomarqueur spécifique de la maladie.

D'après le Professeur Charles Marshall, spécialiste de neurologie clinique à l'Université Queen Mary de Londres,

Ces résultats révèlent la capacité du test sanguin à déceler de manière précise les protéines accumulées dans le cerveau qui sont responsables de la maladie d'Alzheimer.

Cette approche constitue une alternative prometteuse aux méthodes de dépistage actuelles, dont la ponction lombaire qui est douloureuse, et la scintigraphie cérébrale amyloïde qui coûte très cher, proposées dans seulement 5 % des cliniques de la mémoire au Royaume-Uni.


L'espoir d'un diagnostic systématique

Le Dr Richard Oakley, directeur de la recherche et de l'innovation à l'Alzheimer's Society, se félicite de cette avancée.

Il affirme que les analyses sanguines peuvent rivaliser en précision avec des tests plus laborieux et onéreux pour anticiper les caractéristiques de la maladie dans le cerveau d'une personne.

De son côté, la Dre Sheona Scales, directrice de la recherche de l'association britannique Alzheimer's Research,

Partage cet enthousiasme puisque les personnes atteintes de démence doivent souvent attendre longtemps avant d'obtenir un diagnostic et des traitements.
Si ce test peut réellement accélérer le dépistage et donc favoriser une prise en charge rapide, il sera nécessaire d'étendre les essais cliniques pour évaluer son efficacité auprès d'un plus grand nombre de patients de différentes communautés, rappelle le Dr Oakley.

Quant au professeur Jonathan M. Schott, spécialiste de neurologie au centre de recherche sur la démence au Royaume-Uni,

Il estime que si ces résultats sont confirmés dans des contextes cliniques réels, la protéine tau phosphorylée (p-tau217) aura un impact considérable sur les traitements contre cette pathologie.

Une avancée majeure qui a toute son importance dans la mesure où 225 000 personnes sont diagnostiquées chaque année d'après la Fondation Vaincre Alzheimer. Rappelons que cette maladie est prise en charge par les organismes de complémentaire santé.

A retenir : 
  • D'après une étude parue récemment, un nouveau test sanguin serait capable de déceler avec une grande précision la maladie d'Alzheimer dès ses premiers stades.
  • Ce type de prélèvement plus sûr et plus facile à mettre en place constitue une excellente alternative aux méthodes de dépistage actuelles, qui sont à la fois douloureuses et onéreuses.
  • Les recherches vont se poursuivre afin de s'assurer de la fiabilité de ce test.