La circulation de la variole du singe conduit les autorités à multiplier les centres de vaccination dans les zones les plus touchées. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur en fait partie. Les personnes éligibles sont invitées à s’y rendre pour recevoir les injections. Une expérimentation aurait aussi été lancée, les résultats devraient permettre de mieux orienter la politique vaccinale.

La lutte contre la variole du singe continue en France. Les autorités ont d'ailleurs tenu à se rapprocher de la population pour favoriser la vaccination. Plusieurs centres ont été ouverts dans ce cadre pour proposer les injections. Les régions qui enregistrent le plus grand nombre de contaminations sont toutefois privilégiées dans la distribution des doses. C'est le cas de l'Île-de-France ou de Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA). Deux officines ont en même temps été choisies pour mener une expérimentation. Les résultats sont attendus en vue d'adapter, si nécessaire, la stratégie de vaccination. Pour l'heure, les autorités ciblent en particulier les groupes où le virus a montré une forte circulation.


La majorité des cas identifiés au sein de la communauté homosexuelle

37 005 doses du vaccin contre la variole du singe ont été reçues récemment dans l'Hexagone. Les personnes éligibles peuvent se rendre dans les centres de vaccination pour en recevoir. Selon les informations communiquées par Santé Publique France, la majorité des cas concerne aujourd'hui des hommes homosexuels. Ces derniers font ainsi partie des cibles du vaccin.

Les personnes qui ont été en contact avec des individus contaminés sont aussi invitées à passer dans les centres de vaccination. De même, les autorités lancent un appel pour :

  • Les travailleurs et les travailleuses du sexe ;
  • Les personnes ayant des relations intimes avec plusieurs partenaires et de manière fréquente ;
  • Les personnes travaillant dans un établissement de consommation sexuelle.

La vaccination est proposée sur rendez-vous, mais les doses sont offertes gratuitement. Pour les traitements en cas de symptôme de la maladie, les patients peuvent se tourner vers l'organisme qui gère la complémentaire santé. Il peut prendre en charge une partie des frais. Trouver une mutuelle pas cher en ligne est la solution pour ceux qui n'ont pas encore souscrit un contrat adapté.

Plus de 800 cas relevés en Île-de-France

Dans la région PACA, 19 centres ont été ouverts pour s'occuper de la vaccination. Elle se trouve en quatrième position dans le classement des localités les plus touchées par la variole du singe dans l'Hexagone. Elle comptait 152 personnes infectées le 4 août 2022.

Le virus reste toutefois moins actif dans cette région du sud-est selon les agences régionales de santé. Auvergne-Rhône-Alpes en est plus affectée avec 181 individus contaminés le 4 août 2022. L'Île-de-France et l'Occitanie se trouvent en haut du classement avec chacune 862 et 210 personnes infectées. La région francilienne a, pour cette raison, obtenu la plupart des vaccins livrés dernièrement.

En tout, 2 423 cas de variole du singe ont été identifiés en France le 4 août 2022. Deux officines situées dans l'est-Var et les Bouches-du-Rhône mènent des expérimentations actuellement. Les résultats de ces observations seront utilisés pour définir la stratégie vaccinale à mettre en place dans le pays. D'autres régions pourront accueillir de nouveaux centres en conséquence.