Dans l’ensemble des régions métropolitaines, le taux d’hospitalisation a continué de baisser entre le 16 et le 22 novembre par rapport à la semaine précédente. Selon Santé publique France, les passages aux urgences sont cependant maintenus à un niveau élevé. Concernant la baisse observée, elle concerne plus les jeunes ayant moins de 15 ans que les personnes âgées du troisième âge.

Dans son bilan réalisé le 26 novembre, Santé publique France indique que le pic épidémique de la deuxième vague a été franchi en France. Sur 29 310 malades hospitalisés à cause du coronavirus, 4 018 personnes ont été admises en réanimation.

Il convient de savoir qu'une fois arrivés aux urgences, certains patients sont directement amenés au service de réanimation. D'autres sont isolés dans des chambres fermées, s'il y a une forte suspicion. En effet, des mesures de protection sont appliquées jusqu'à la réception des résultats du test de dépistage.

Les admissions en réanimation et soins intensifs

En semaine 47, le taux d'hospitalisation en réanimation a régressé dans toutes les régions de France métropolitaine surtout en :

  •  Corse ;
  •  Bretagne ;
  •  Pays de la Loire ;
  •  Centre-Val de Loire ;
  •  Occitanie ;
  •  Provence-Alpes-Côte d'Azur ;
  •  Auvergne-Rhône-Alpes ;
  •  Normandie.

Selon Santé publique France, la durée du séjour en réanimation va parfois jusqu'à une vingtaine de jours, et sans assurance hospitalisation, les factures peuvent pourtant grimper à plusieurs milliers d'euros.


Malgré la baisse des admissions dans ce service, qui pour rappel sont destinées aux cas les plus graves, la pression reste forte. Du 20 au 26 novembre, on a compté 1 614 nouvelles hospitalisations en réanimation.

Le 26 novembre, 339 personnes sont décédées en 24 h à l'hôpital. Une infirmière explique :

Lorsqu'une personne décède dans le service de réanimation, elle sera transférée à la morgue de l'hôpital, deux heures après son décès maximum. Entre-temps, la famille est autorisée à effectuer une visite, à condition d'enfiler un équipement de protection.

Évolution des hospitalisations des malades du coronavirus

Après plusieurs semaines de hausse et une stabilisation enregistrée en S45, le taux d'hospitalisation pour Covid-19 était en baisse lors de la semaine du 16 novembre. Il reste toutefois élevé en :

  •  Bourgogne-Franche-Comté ;
  •  Grand Est ;
  •  Hauts-de-France.

Au 26 novembre, 10 666 personnes ont étés hospitalisées à cause du Covid-19, sur une semaine. Du 24 février à cette date, Santé publique France a enregistré au total 289 526 personnes suspectées d'avoir attrapé la maladie et qui sont passées aux urgences.