Permettre aux parents de tisser des liens approfondis avec le nouveau venu, tel est l’objectif principal du congé parental. C’est sur cette visée que les Verts libéraux ont mis sur table l’allongement la durée de cette pause de huit semaines pour les Genevois. Une initiative qui ne devrait pas lésiner sur l’économie.

Si la complémentaire santé joue un rôle important dans le renforcement de la protection sociale en France, en Suisse, il existe des couvertures spécifiques pour des situations spécifiques, tel est le cas de l'assurance maternité pour aider à couvrir le salaire de l'assuré durant son congé. À savoir, la durée de celui-ci est de seize semaines pour la mère et de deux semaines pour le père, plus particulièrement à Genève.

Une durée que le Parti vert'libéral genevois (PVL) entend étendre de huit semaines supplémentaires en faveur du 2ème parent. Les membres du parti ont aussi demandé à ce que la pause concerne tous les couples de parents.


Pour des liens parentaux plus renforcés

La venue d'un enfant est toujours source de bouleversement pour les nouveaux parents. Pour la femme, les impacts de l'événement sont bien plus importants, ne serait-ce que de citer la renonciation à sa carrière professionnelle ou du moins sa mise en suspens le temps de s'occuper du bébé. Ce qui est bien souvent le cas, à en croire plusieurs études.

Cette décision s'explique notamment par la reprise rapide du père de famille de son travail. Ce qui défavorise d'un autre côté le concerné, car il aura peu d'opportunités pour renforcer les attaches qui le lient à son nouveau-né. Sans oublier que chaque parent doit assumer à parts égales les responsabilités familiales qui lui incombent.

C'est sur cette égalité entre les deux conjoints que les Verts-libéraux ont demandé le rallongement du congé parental des Genevois à 24 semaines, soit huit de plus que les seize déjà accordé à la mère, dont :

  •  Six à prendre obligatoirement par le deuxième parent ;
  •  Deux à départager entre les deux conjoints.

À savoir, tous les parents pourront bénéficier de cette pause supplémentaire, et ce, quel que soit leur modèle, d'après Manuelle Pernoud, membre du comité directeur du PVL. Ainsi, le couple pourrait être hétérosexuel ou homosexuel, des parents biologiques, adoptifs ou de substitution.


Bénéfique aussi pour l'économie

Outre les apports bénéfiques de ce changement sur le plan familial, il ne devrait avoir aucune répercussion négative sur l'économie. C'est ce qu'a tenu à rassurer le co-initiant, Aurélien Barakat. Au contraire, des bénéfices économiques sont à la clé. De fait, ce congé parental cantonal sera financé par une révision à la hausse des cotisations paritaires (employeur et employé) à hauteur de 0,15 % à 0,2 %.

Ces arguments ont été mis en avant par les Verts-libéraux lors de leur plaidoirie. Sans oublier que la flexibilité de l'initiative permettra aux petites et moyennes entreprises de s'y adapter facilement, toujours d'après les explications d'Aurélien Barakat.

D'ailleurs, ils ont jusqu'à mi-décembre pour recueillir 8 300 signatures afin de faire pencher la balance en leur faveur.