Dans une étude sortie le 14 septembre dernier, des scientifiques ont démontré l’effet d’une lecture commune d’une histoire sur le rythme cardiaque. Ils ont constaté que ces exercices amènent à une synchronisation des nombres de pulsations par minute. L’état de conscience des auditeurs jouerait un rôle considérable dans ce phénomène. Inversement, ce dernier pourrait simplifier l’appréciation du niveau de conscience.

Lorsque de nombreux individus écoutent une même histoire, leur rythme cardiaque se synchronise. Telle est la découverte effectuée par des scientifiques dans une étude. Néanmoins, cette coordination a seulement lieu quand on se focalise sur le récit.

Pour arriver à leur déduction, les experts ont conduit 4 observations. Leur but : étudier les facteurs provoquant la synchronisation des pulsations cardiaques pendant une même lecture. Ils ont alors approfondi l'implication de la conscience et de l'attention dans ce phénomène.

Dans une des expériences, les chercheurs ont rassemblé d'un côté des volontaires en bonne santé. De l'autre côté, ils ont mis des personnes comateuses ou sujettes à des troubles de la conscience.


Un phénomène plus marqué chez les individus en bonne santé

Ensuite, les deux groupes ont été soumis à l'écoute de la version audio de 20 000 lieues sous les mers. Un livre écrit par Jules Vernes. Dans cet exercice, les chercheurs ont remarqué un écart sur les taux de coordination cardiaque. Ceux des sujets présentant des problèmes de santé apparaissaient plus faibles. Un constat fait à partir de données obtenues à l'aide d'électrocardiogrammes (ECG).

D'après Jacobo Sitt, leur étude s'avère encore extrêmement liminaire, et il s'agit d'un essai facile. Pour le chercheur à l'Inserm et à l'institut du cerveau de Paris, ce dernier pourrait être mené pour évaluer :

  • Le degré de conscience ;
  • Les facultés cérébrales.

Le scientifique explique :

Cela ne nécessite pas beaucoup d'équipement, et pourrait même être effectué dans une ambulance sur le chemin de l'hôpital.

Relativement à cette possibilité, se doter d'une mutuelle familiale, entre autres, est conseillé avant les tests pour couvrir d'éventuels risques.

Les participants doivent se concentrer sur l'histoire

À l'avenir, les chercheurs prévoient de réaliser d'autres études, avec des volontaires plus nombreux. L'objectif de celles-ci serait de comparer l'approche actuelle avec les méthodes classiques de jaugeage des fonctions cérébrales, comme :

  • L'imagerie par résonance magnétique (IRM) ;
  • L'électroencéphalogramme.

Dans une expérience distincte, les scientifiques ont fait écouter aux participants des contes pour enfants. Les variations examinées sur les rythmes cardiaques des volontaires prédisaient leur aptitude à répondre correctement aux interrogations sur le récit. Ce qui montre que les fluctuations du nombre de battements cardiaques par minute traduisaient un traitement conscient de l'histoire.


Un autre test résidait dans le visionnage de brèves vidéos pédagogiques. Il a prouvé que l'attention comptait beaucoup dans la coordination des rythmes cardiaques. D'ailleurs, Jacobo Sitt a spécifié :

Ce qui est important, c'est que l'auditeur soit attentif aux actions de l'histoire.

Enfin, une observation ressemblait à celle impliquant l'œuvre de Jules Vernes. Seule différence, les participants présentaient tous un bon état de santé. Durant l'expérience, ceux-ci ont vu leur rythme cardiaque changer en fonction des scénarios du récit. Aux mêmes passages de l'histoire, tous les volontaires ont connu des baisses et hausses quasiment semblables.