Les effets secondaires des ballons à gaz hilarant semblent être négligés par les jeunes

L’inhalation du protoxyde d’azote n’est pas du tout saine. Au contraire, bien que son effet soit agréable, sa consommation est déconseillée à cause de ses conséquences sur la santé. Cependant, il faut dire que la sensibilisation n’atteint pas encore les jeunes.

Avec un prix très abordable et une commercialisation sans contraintes, tous les facteurs qui favorisent l’addiction sont présents. Ce n’est pas pour autant que le gouvernement reste les bras croisés par rapport à cet attachement quelque peu malsain.

Sa première responsabilité est d’informer les consommateurs avérés des principaux dangers auxquels ils s’exposent. Cela va sans dire que la prise peut être mortelle puisque le gaz perturbe le système respiratoire. Il s’agit de l’impact le plus grave, mais ce n’est pas le seul.


Une nouvelle drogue psychoactive qui circule sur le marché

Après le cannabis et les poppers, c’est au tour du fameux ballon de baudruche d’envahir le style de vie des jeunes. Chargé d’une certaine quantité de corps gazeux hilarant, connu sous le nom de protoxyde d’azote, ce produit provoque un fou rire intense accompagné d’une sensation d’euphorie.

Les consommateurs ne se privent pas des réseaux sociaux pour montrer leur attachement à cette drogue. Ce n’est pas étonnant étant donné la facilité avec laquelle cette substance est acquise. Plusieurs canaux sont, en effet, mis à la disposition des adeptes, notamment dans les grandes surfaces ou encore auprès des agences de vente en ligne.

Dans tous les cas, les étudiants français sont les plus concernés. D’autant plus que, pour l’heure, son utilisation est légale dans toute la France.

Les risques de mortalité sont énormes

Les effets secondaires énumérés suite à la prise de ce produit hilarant a priori inoffensif sont nombreux et peuvent causer des malaises, à en croire l’étude menée par la mutuelle Smerep l’an dernier. Certaines réactions peuvent d’ailleurs mener directement à la mort. Ce gaz psychotrope provoque en effet un problème respiratoire. C’est surtout le cas lorsque les consommations se font de manière continue.


À ce moment, le sujet peut être à court d’oxygène. Et la conséquence est, ainsi, irréversible. Dans les meilleures circonstances, la répercussion se limite à une crise. Néanmoins, d’autres intensités des séquelles peuvent se manifester. Entre autres, les cordes vocales en paient le prix puisque l’air aspiré est très glacial.

En ce qui concerne les autres résultats plus ou moins dévastateurs, les trous de mémoire sont soulevés. Étant donné que cette substance agit sur l’état psychique de la personne, la paranoïa et les sautes d’humeur sont à prévoir.

La prise n’est pas sans impact sur le cœur. Cet organe est effectivement très sensible à ce stupéfiant. Ce qui fait que le sujet risque un arrêt cardiaque ou du moins un autre dysfonctionnement plus léger.