L’inflation n’épargne pas les produits pour animaux de compagnie. En effet, les croquettes, les pâtés ou encore les litières ont vu leurs prix exploser. Si les propriétaires encaissent le coup pour l’instant, la SPA se dit inquiète face à une éventuelle multiplication des abandons et à une baisse des adoptions.

Envolée des prix des produits pour animaux de compagnie : la SPA craint une hausse des abandons et une baisse des adoptions

Une hausse des prix parmi les plus marquées

Les articles destinés aux animaux de compagnie n'ont pas échappé à l'inflation de ces dernières années. La nourriture et les litières ont vu leurs prix s'envoler aussi bien dans les boutiques spécialisées et ménageries que dans les grandes surfaces.

Dans les rayons des supermarchés, l'augmentation moyenne enregistrée sur une année pour tous les produits, entre mars 2022 et mars dernier, avoisine les 15 %. Elle est de l'ordre 18 % pour les croquettes.

Les denrées destinées à nos chers compagnons s'affichent dans le top 3 des articles dont la hausse des tarifs est la plus forte, avec les surgelés et les aliments frais. Les fabricants expliquent la flambée des prix des croquettes (+ 30 centimes pour les chiens et + 50 centimes pour les chats) par la hausse des coûts de l'énergie et des ingrédients (viandes, céréales, légumes, etc.) qui composent les préparations.

Les associations de défense des animaux sont inquiètes

Avoir un animal coûte ainsi de plus en plus cher. Outre la nourriture, le budget dédié à un compagnon à quatre pattes inclut également la litière (dont le prix a aussi augmenté), l'assurance animaux et les frais de santé. De nombreux propriétaires dont les revenus ne permettent pas de revoir à la hausse les dépenses pour leurs fidèles compagnons peuvent ainsi être tentés de les abandonner ou de les confier à un refuge.

La situation préoccupe les associations de défense des animaux, mais aussi la SPA dont les frais de fonctionnement sont en hausse (+ 150 € par pensionnaire entre 2020 et 2023). Le nombre de chats et chiens hébergés dans les infrastructures d'accueil augmente sensiblement, ainsi que la durée de séjour, avec une moyenne de 56 jours. Et compte tenu du contexte, les adoptions risquent également de se faire rares.

A retenir
  • Les prix de la nourriture pour chiens et chats ont augmenté d'environ 15 % sur une année.
  • Cette progression est la conséquence de la hausse des coûts de l'énergie et des ingrédients.
  • Les risques d'abandon et de baisse du nombre d'adoptions par les particuliers préoccupent la SPA.