Les dispositifs pour venir en aide aux étudiants en proie à une détresse psychologique ou autres problèmes de santé se multiplient. À Valenciennes, par exemple, une réflexologue a accepté de recevoir gratuitement en consultations des universitaires. Tandis qu’à Caen, la ministre de l’Enseignement supérieur a confirmé l’ouverture prochaine d’un centre de santé dédié qui va regrouper des médecins, des psychologues et des gynécologues.

En France, il n'est plus à redire que les étudiants sont énormément impactés par la crise sanitaire. Bon nombre d'entre eux sont en proie à des détresses psychologiques. Certains ont même avoué lors d'un sondage avoir eu des pensées suicidaires ou envisageaient de se scarifier. Autre signe du mal-être des étudiants, les consommations d'alcool et de drogues chez les jeunes ont augmenté depuis le premier confinement. Pour essayer de soulager leurs maux, des enseignes de mutuelle étudiant ont proposé à leurs assurés des consultations gratuites chez un psychologue.

Deborah Guichard, une réflexologue dans la ville de Valenciennes, a également reçu gratuitement une trentaine de jeunes dans son cabinet.


Évacuer le trop-plein d'émotions négatives

Depuis le début de la crise sanitaire, les professionnels des médecines douces ont accueilli davantage de clients. La plupart d'entre eux souffraient d'un important stress. De même, les réflexologues ont vu défiler plus de patients. Selon une enquête, les consultations dans les cabinets de réflexologie ont triplé depuis le premier confinement.

Dans le cadre d'une opération nationale de solidarité, des réflexologues ont été sollicités afin de venir en aide aux étudiants. Deborah Guichard fait partie de ceux ayant répondu à l'appel. Elle a ainsi reçu gratuitement en consultation une trentaine de jeunes à Valenciennes.

Pour soulager la détresse mentale de ces derniers, Deborah Guichard appuie sur des points clés des pieds, des mains ou de la tête. La méthode de la praticienne fonctionne, ses jeunes visiteurs peuvent en témoigner. À un étudiant en sport venu consulter la réflexologue de déclarer :

Directement après la séance je me sens plus léger, ça m'a apaisé.

Deborah Guichard a indiqué que la plupart des étudiants qu'elle a reçus ont des troubles du sommeil ou s'inquiètent pour leur avenir. Elle espère avoir pu aider ces jeunes à se décharger de leur trop-plein d'émotions négatives.

Ouverture prochaine d'un centre de santé à Caen

La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, était en visite à Caen le 23 avril dernier. Elle est venue prendre le pouls des étudiants et a échangé sur différents thèmes, notamment la santé mentale des universitaires. Lors de cette visite, la ministre de l'Enseignement supérieur a confirmé le lancement d'un centre de santé, qui devrait ouvrir à l'université de Caen d'ici fin 2022 ou début 2023. Ce centre va regrouper une trentaine de professionnels de santé, à savoir des médecins, des psychologues, des gynécologues, mais également des addictologues, car des études révèlent que depuis le début de la crise sanitaire, les addictions des étudiants se sont accrues.


La ministre de l'Enseignement supérieur a déclaré que :

Dans ce centre, il y aura un suivi complet. Je trouve que c'est très important de tirer des enseignements positifs de cette crise sanitaire.

Le nouveau centre de santé sera situé sur le campus 1 et il ne sera pas uniquement destiné aux étudiants de l'université de Caen. Frédérique Vidal a, en effet, indiqué que les universitaires de Lisieux, de Cherbourg, d'Alençon, ainsi que les résidents des quartiers voisins pourront aussi consulter les professionnels du centre.