De nos jours, de moins en moins de femmes vont régulièrement chez le médecin pour des suivis de routine. Et même malades, elles optent pour l’automédication au lieu de la consultation d’un spécialiste. La raison de cette négligence serait expliquée par toutes les responsabilités qu’elles doivent gérer pour les empêcher d’avoir plus le temps pour se soigner.

Récemment, le quotidien Le Parisien a publié les résultats d'une étude menée par la société Elabe pour l'association Axa Prévention sur la prise en charge médicale des femmes. Des résultats alarmants ont été révélés étant donné que la négligence de la santé a été vue dans 81% des femmes enquêtées.

La raison est simple, ces dernières font moins attention à leur santé et bien-être que les hommes, et estiment que la santé des enfants est plus importante et doit être leur préoccupation principale. Peut importe le devis mutuelle santé donc, elles ne se serviraient des complémentaires santé que très peu, voire jamais si leurs états ne sont pas encore grave.


Très peu de femmes ont des examens médicaux de routine

Selon des enquêtes menées, une femme sur deux seulement déclare avoir un suivi gynécologique régulier. Des examens qui se raréfient avec l'âge, et après les multiples accouchements, surtout pour les plus de quarante ans.

Lors d'une interview dans Le Parisien, Margot Bayart, un médecin généraliste, a ainsi affirmé qu'il y a des femmes qui n'ont pas consulté de gynécologue depuis plus de six ans. Du coup, des pathologies chroniques se forment et ne sont diagnostiquées qu'à une phase avancée de la maladie.

Cette négligence serait, selon les résultats des investigations d'Elabe, due aux multiples responsabilités que la gent féminine, notamment les mères de famille, doit assumer de nos jours. Inutile de préciser que ces devoirs concernent principalement l'entretien du foyer avec les tâches ménagères et la santé des enfants qui est primordiale, tout cela en plus de leurs carrières professionnelles. La preuve, il a été rapporté que 57% des femmes face à 3% des hommes estiment être responsables du suivi médical des enfants.

Même malades, elles repoussent le plus possible la consultation

Vu que la femme a un emploi du temps très chargé, elle n'a plus le temps pour aller à son rendez-vous chez le médecin. Du coup, elle retarde le plus longtemps possible la consultation et essaye de prendre soin d'elle par elle-même. Une spécialiste d'université, Murielle Salle, condamne quant à elle les stéréotypes de genre et partage que :

Une femme qui se plaint de fatigue auprès de son généraliste sera considérée comme stressée, elle repartira avec des anxiolytiques, alors que chez un homme le réflexe sera de vérifier si ce n'est pas le cœur, car l'infarctus est catalogué comme étant une maladie masculine.

Ainsi, l'automédication se rencontre dans 85% des cas chez les femmes, moins fréquents chez les hommes avec un taux de 77%. Si ces traitements-là sont inefficaces et que le problème persiste, c'est seulement à ce moment que la femme envisagerait de consulter un médecin pour se soigner correctement.