La fin de Sécurité sociale étudiante est effective

Les étudiants logés à la même enseigne que les salariés

Dorénavant, les étudiants dépendront du régime général pour tout ce qui concerne le remboursement des soins qui peuvent en bénéficier.

La Sécurité sociale étudiante qui prenait en charge tout ou partie de leurs traitements et consultations médicales a définitivement cessé d’exister le 1er septembre dernier.

La suppression de cette institution témoigne de la volonté du pouvoir en place de faciliter les démarches.

Ainsi, concernant la couverture de base des soins, les jeunes qui poursuivent des études à l’université seront traités de la même manière que les salariés.

Les étudiants pourront toujours adhérer à une mutuelle

Comme pour les salariés, certains soins ne seront pas pris en charge malgré le changement de régime. De même, les étudiants pourront toujours espérer bénéficier d’une complémentaire santé en adhérant à une mutuelle étudiante.


Mais ces derniers ne sont pas pénalisés étant donné que non seulement la migration vers le régime général se fera de manière automatique, mais aussi leur carte vitale restera valide.

Ils n’auront donc pas à s’embêter avec un remplacement de leur carte.

Tous les universitaires, actuels et futurs, seront alors couverts par le régime général, à une exception près.

En effet, s’ils en expriment le souhait, ils pourront demander de relever du régime agricole, mais à condition que leurs parents y soient déjà soumis.

Désormais, les différentes mutuelles ne s’occupent que des étudiants ayant souscrit une complémentaire santé.

Ceci résout un autre problème épineux pour les étudiants, à savoir le choix obligatoire qu’ils devaient faire entre la Mutuelle des Etudiants (LMDE) et une des autres mutuelles disponibles sur le campus.

Cette décision de supprimer l’assurance devrait ainsi apporter plus de liberté aux étudiants, avec la possibilité d’être affilié à l’assurance-santé qui leur convient.