Le Cercle Vulnérabilités et Société a récemment commandé un sondage Odoxa concernant la perte d’autonomie due au grand âge. Le financement de cet état de santé est souvent problématique. D’ailleurs, la plupart des Français s’inquiètent par rapport à ce sujet. Dans l’étude précitée, la situation des seniors a été plutôt bien résumée.

Le développement sans précédent de la mutuelle senior fait partie des preuves indubitables du vieillissement de la population française. Selon les analystes, une personne sur cinq (20 % des citoyens) est actuellement âgée de 65 ans et plus. Pourtant, cette tranche d'âge représentait seulement 13 % des Français dans les années 1980.

Ce phénomène se traduit nécessairement par l'apparition de nouveaux défis pour la société. La perte d'autonomie, par exemple, est un sujet de plus en plus préoccupant. En effet, les citoyens en état de dépendance ne cessent de se multiplier. Ils auront nécessairement besoin d'une prise en charge qui s'avère pourtant onéreuse.


Une volonté politique nécessaire

Les Français ont majoritairement peur de souffrir de perte d'autonomie. Leurs craintes s'intensifient d'ailleurs en raison de la perception négative du financement de cet état de santé. En effet, 72 % des personnes interrogées dans le cadre du sondage Odoxa estiment que cette condition n'est pas assez financée par les pouvoirs publics.

Ce point de vue est particulièrement répandu parmi les premiers concernés, à savoir les 65 ans et plus. Ils sont 84 % à partager cette opinion. Par ailleurs, les Français ont tendance à être pessimistes concernant le long terme, au regard de la situation actuelle. Selon 68 % des sondés, les autorités anticipent mal l'évolution du nombre de seniors.

De ce fait, ils exigent de l'exécutif d'ajuster les dispositifs sociaux dédiés à la dépendance en fonction du vieillissement de la population. D'autant plus que ce problème ne touche pas uniquement les seniors, mais également leurs enfants. D'après la DREES, près de 4 millions de Français aident actuellement un membre âgé de leur famille.

Un problème universel

L'enquête d'Odoxa a confirmé certaines tendances déjà constatées auparavant. Par exemple, 92 % des Français considèrent comme un problème sociétal de premier ordre la perte d'autonomie due à la vieillesse. 44 % des sondés estiment même que ce sujet est très important.


Par conséquent, la dépendance se retrouve en quatrième position des programmes à financer en priorité. Elle est placée juste après la subvention de l'hôpital public, la lutte contre la précarité et la pauvreté ainsi que la lutte contre les déserts médicaux.

Citée par 36 % des sondés, la dépendance devance la lutte contre le cancer, mentionnée par 30 % des personnes interrogées. Elle dépasse également la prise en charge du handicap, le traitement des maladies rares et le développement du numérique dans le secteur santé.

Selon les auteurs de l'étude, les Français se sentent particulièrement concernés par la perte d'autonomie. Ainsi, 85 % des participants ont déclaré redouter de perdre leur autonomie avec l'âge et de faire face à des problèmes de financement.